Oh my god !

A gauche, la seule photocopieuse des lieux, reléguée dans une petite pièce à la thématique diabolique, digitalisation des usages oblige. A droite, on joue la carte de l'humour avec cette salle "Oh my god" qui abrite, telle une chapelle, un immense portrait de Xavier Niel (en noir et blanc lui aussi) sous lequel sont placé des bougies (électriques) et de l'encens. 
©  Cécile Debise / JDN

Suggestions de contenus