La servicisation pour tirer son épingle du jeu dans un contexte concurrentiel

A l’heure où la concurrence est de plus en plus forte et internationale, il est devenu plus indispensable que jamais pour les entreprises de se réinventer pour se démarquer auprès des clients.

La servicisation est ainsi une opportunité pour les entreprises de générer de nouvelles sources de revenus en proposant des services ajoutés au produit initial.

En 2013, elle était d’ailleurs considérée comme l’une des onze nouvelles logiques économiques qui changeraient le monde ! En repensant leur stratégie au-delà du modèle traditionnel vers un modèle orienté services, la servicisation transforme, en effet, les fabricants en sociétés de services et de manière plus globale, entraîne une transition vers une économie créatrice de plus de valeurs et d’emplois selon l’Institut Inspire.

Bien que ce concept ne soit pas nouveau, il prend de plus en plus d’ampleur, tant dans le secteur B2B que B2C, avec la marche en avant des entreprises vers l’Industrie 4.0. Le déploiement croissant des nouvelles technologies ouvre, en effet, de nouvelles possibilités, en particulier avec l’Internet-of-Things, le Machine Learning et l’analyse des données. Réunies, ces technologies décuplent les possibilités de la servicisation en apportant, grâce aux capteurs installés sur les équipements, de précieuses informations sur l’état de l’actif installé. A charge au fabricant d’exploiter cette possibilité du mieux qu’il soit !

L’Internet-of-Things renforce la chaîne de valeur des entreprises industrielle

Dans l’industrie manufacturière, les produits dotés de capteurs ou de fonctions intelligentes peuvent envoyer un signal pour indiquer quand ou si une réparation est nécessaire. Pour les équipementiers et fabricants de pièces détachées (OEMs), cela permet de proposer à leurs clients, plus que la propriété de l’actif, un accès continu à l’équipement en envoyant dès que possible une nouvelle pièce ou un technicien pour assurer la réparation.

C’est aussi le cas dans l’industrie oil & gas. En effet, l’IoT et l’analyse de données sont des catalyseurs clés y compris pour les services. Une récente étude IFS sur les avantages de la servicisation pour les entreprises pétrolières et gazières montre que celles-ci cherchent à ajouter des services innovants à leurs offres pour réduire leurs émissions de dioxyde de carbone de 10 à 15% et abaisser les coûts de maintenance de 25 à 30% : tous les 5 ans, les plateformes offshores doivent être mises hors service pour des vérifications d’entretien minutieuses. Ces semaines d’arrêt peuvent entraîner des millions de dollars de perte. Proposer ainsi une maintenance prédictive en s’appuyant sur l’IoT pour connaître en temps réel l’état de l’actif et agir en conséquences permet à l’exploitant de limiter ces temps d’arrêt.

Ces deux exemples montrent à quel point la servicisation peut apporter des avantages tant à l’industriel qu’à son client : amélioration de la durée de cycle de vie des actifs, limitation des temps d’arrêt des équipements, fidélisation client, amélioration de la productivité et génération de croissance pour les deux entreprises. Et cela se vérifie dans tous les secteurs industriels.

L’analyse des données et le Machine Learning, passerelles entre l’équipement connecté et le système d’information de l’entreprise :

Pour soutenir sa stratégie de servicisation, l’industriel doit s’appuyer en back-office sur des technologies lui permettant de recueillir les informations captées, les analyser et les transformer.

Le recueil et l’analyse des données consistent à les centraliser au sein d’un même outil permettant de générer notamment des rapports d’activités utiles à l’entreprise pour effectuer, par exemple, de la maintenance et de manière plus globale prendre les bonnes décisions.

Cependant cela ne suffit pas pour une véritable stratégie agile. Avec les algorithmes du Machine Learning, ces données sont traitées directement et deviennent exploitables pour tous les métiers de l’entreprise concernés.

Celles-ci apporteront tout leur potentiel de puissance à la condition qu’elles soient directement disponibles dans le système d’information de l’entreprise afin que les métiers puissent travailler dessus en toute transparence. C’est ainsi, par exemple, que le technicien recevra directement de la part du système d’information une alerte sur un dysfonctionnement survenu ou pouvant survenir et intervenir en conséquences. Cela va même au-delà de la maintenance prédictive et proactive puisque, pour ce même exemple, le planning des tournées des techniciens, la gestion des stocks ou encore la production sont également impactés.

La servicisation, dans ce contexte d’Industrie 4.0, des technologies connectées et analytiques, est une révolution pour l’entreprise. Plus qu’une transformation digitale, elle bouleverse le modèle d’organisation et renforce la proactivité et l’agilité de tous ses métiers. Il s’agit d’un contrat gagnant-gagnant tant pour l’entreprise que son client, permettant aux deux entités d’être les plus performantes possibles et avoir un véritable avantage concurrentiel.

Annonces Google