Reconnaissance du métier de référenceur web : Rencontre avec la Direction Générale des Entreprises (DGE)

La majorité des professions du digital, et plus particulièrement celles du web, sont encore absentes des référentiels métiers officiels. Et si le métier d’expert SEO, spécialiste du référencement de sites web, a la cote, il reste peu connu et mal compris par le grand public.

La rencontre avec la DGE (Direction Générale des Entreprises) serait-elle un premier pas vers la reconnaissance ? La majorité des entreprises, elles, ont entendu parler de ce domaine, et savent plus ou moins de quoi il s’agit, mais sont encore incapables d'identifier parfaitement les candidats ayant un potentiel intéressant pour occuper un poste de SEO ou de référenceur web. Un double constat s’impose alors : il devient urgent de faire reconnaître cette profession et de lui offrir un cadre réglementaire dans un souci d’amélioration continue de la qualité des services rendus.Les premières initiatives viennent des acteurs du secteur, regroupés au sein de l’association SEO Camp, qui ont rencontré en avril dernier la Direction Générale des Entreprises (DGE) afin d’exposer les enjeux du métier de SEO. Les sujets liés à la Commission Européenne ont également été posés sur la table. Par exemple, la DGE a communiqué sur le fait que la Commission européenne a soumis un projet de règlement* visant l’équité et la transparence des relations d’affaires entre les plateformes en ligne et leurs partenaires économiques. 

La DGE se tient prête pour mettre en place une réglementation afin de réguler les bonnes (white hat) et mauvaises (black hat) pratiques dans le domaine du référencement naturel. Le black hat utilise des pratiques qui ne suivent pas les guidelines des moteurs de recherche. Si les résultats peuvent être rapidement au rendez-vous, les sanctions des moteurs de recherche sont aussi sévères, et peuvent conduire à la suppression du site Internet (blacklisté) de l’entreprise qui aura utilisé de mauvaises techniques de référencement.Plusieurs agences SEO se sont notamment rassemblées pour mettre en place une charte éthique afin de trouver un accord commun sur la façon d’exercer ce métier en plein développement. Les principaux acteurs du métier sont pour la plupart engagés et prêts à s’investir dans ce combat qui promet d’être long. 

*L’article de la Commission Européenne est consultable à ce lien : Regulation on promoting fairness and transparency for business users of online intermediation services

Annonces Google