La recherche vocale, eldorado pour les médias ?

La recherche vocale se développe de plus en plus, assez pour bouleverser la recherche d'actualités ?

Depuis plusieurs mois, on ne compte plus les articles évoquant la recherche vocale comme un nouveau terrain de jeu pour les SEO, les optimisations à connaître, comment optimiser ses pages pour la recherche vocale et j’en passe.

En tant que Responsable SEO dans le secteur de la presse, je ne partage pas cet optimisme envers cette évolution de la recherche.
Laissez-moi vous expliquer pourquoi à travers le prisme de la presse et de la recherche vocale avec réponse vocale. 
Un fonctionnement peu “user friendly”
Le 1er constat est que la recherche vocale, ça fonctionne mal ou pas du tout.
Si vous possédez une enceinte connectée Google et que vous demandez par exemple : 
"actualité Donald Trump" l’enceinte vous répondra :
"Malheureusement, je ne peux pas encore lire les actualités sur Donald Trump"
Via mobile, le résultat est plus concluant, cela effectue une recherche "normale" et vous avez des résultats présentés
Si on fait le test avec l’enceinte d’Amazon, la réponse est la suivante : pas de réponse….
L’enceinte lance la Skill d’actualité que vous avez par défaut (on y reviendra plus tard). 
Vers une réduction du choix ?
Comme vu précédemment lors d’une recherche vocale via enceinte connectée, aujourd’hui Google n’est pas en mesure de proposer plusieurs résultats.
Ainsi, on peut se demander comment seront présentés demain les résultats d’une recherche vocale avec réponse vocale.
Si je dis "actualité Donald Trump", est-ce que mon Google Home dira :
"Le 1er résultat en provenance de 20 Minutes est : …"
"Le 2nd résultat en provenance du Monde est : …."
"Le 3ème résultat en provenance du Parisien est : …"
"Auquel souhaitez-vous accéder ?"
On sait tous que lors d’une recherche sur écran l’utilisateur ne va jamais en page 2 et même rarement au-delà du TOP 3.
Je ne pense pas que lors de la recherche vocale l’utilisateur écoutera quels sont les différents résultats proposés avant de faire son choix et se limitera très souvent au 1er choix par gain de temps. Quant à Amazon, je suis également curieux de voir comment la firme de Jeff Bezos présentera les résultats, puisqu’elle ne s’appuie pas sur le moteur de Google.
Vers un environnement fermé ?
Aujourd’hui, quand vous demandez en France à Google Home ou Amazon Alexa "quelles sont les news", vous avez le droit par défaut à un flash audio de France Info qui est le média partenaire en France. C’est comme si vous demandiez à votre TV de regarder les informations et qu’elle vous proposait de base BFM TV par exemple.  
Ainsi une fois l’action Google ou la skill Alexa installée, l’utilisateur ne pourra consulter les informations que d’une seule source (il est bien sûr possible d’ajouter des sources).
Il faut savoir que pour être disponible sur les enceintes connectées Google Home ou Amazon Alexa, il y a une certification à obtenir, comme lorsque vous soumettez une application sur les stores.
Ça sera très dur pour les petits acteurs de développer des applications de qualité
qui passeront les tests sans encombre.
Outre l’aspect développement, nous sommes faces à un vide dans le marché. Peu de personnes sont à l'heure actuelle spécialistes de la création d’applications pour assistants personnels, de nouveaux métiers vont émerger tel que UVI (User voice interface) et les petites entreprises vont avoir du mal à trouver des ressources compétentes dans les mois à venir.  
La bataille du SEO vocal risque ainsi de se jouer dans les stores d’applications d’assistants plutôt que dans les SERP.
Quid du tracking ?
Dans le secteur de la presse, les audiences sont certifiées par Médiamétrie via une méthode de panels et par l’ACPM via la récupération du trafic certifiée par AT Internet ou Google Analytics.Aujourd’hui, le trafic vocal n’est pas comptabilisé et ces organismes débutent tout juste leur réflexion sur comment certifier cette audience.Autre point d’interrogation, l’analyse de ce trafic. Il n’est pas possible à l’heure actuelle d’analyser le trafic provenant d’un Flash Briefing disponible sur Google Home, faute d’outil d’analyse… Dans des échanges avec Google fin août, la firme affirmait travailler sur un outil d’analyse.

Quid de la monétisation ?


Le vocal suscite beaucoup d'interrogations sur la monétisation des contenus utilisés.

En effet, lorsque vous faites une recherche vocale et que la réponse apportée est vocale, vous ne visualisez plus de pubs, ce qui engendre un manque à gagner pour les sites apporteurs de réponses.

Quid de la valorisation et de la monétisation de ces contenus vocaux à l’avenir, quelles formes de pubs seront présentes ?


A travers ces différents points, on peut constater que la recherche vocale avec réponse vocale n’en est finalement qu'à ses balbutiements et que plein d’interrogations restent à l’heure actuelle sans réponses !

Liste d’interrogations qui risque de s’allonger avec l’apparition des nouveaux appareils avec écrans d’Amazon (Amazon Echo) et Google (Google Home Hub). On apprend ainsi qu’Amazon et Getty images signent un partenariat pour fournir des réponses visuelles… il est déjà l’heure de remettre la casquette de UVI et de prévoir des développements pour faire évoluer le format de réponse des flashs briefing, actions et skills !


Autour du même sujet

Annonces Google