Les principaux défis qui attendent l'administrateur de base de données

La base de données et ses outils connexes comptent parmi les principales technologies disruptées par le cloud, l’automatisation, le machine learning et le DevOps. En conséquence, le rôle du DBA se transforme.

La transformation numérique est un terme largement utilisé aujourd’hui pour décrire l’adoption généralisée des nouvelles technologies et applications pour stimuler l’efficacité des produits, des talents et des processus au sein des organisations. Pour le dire simplement, les entreprises qui amorcent leur transformation numérique deviennent des entreprises dont l’activité repose sur du logiciel, quand elle n’est pas pilotée par lui. La plupart des organisations mettent en place une démarche de transformation numérique pour soutenir la croissance de leur activité. Les défis qu’elles doivent relever concernent non seulement l’impact de la transformation sur le métier de l’entreprise, mais aussi l’impact des déploiements de technologies et d’applications sur les rôles et les responsabilités d’équipes IT, tous postes et niveaux hiérarchiques confondus.

L’administrateur de base de données (DBA) compte parmi les collaborateurs les plus touchés par la transformation numérique. La base de données et ses outils connexes comptent parmi les principales technologies d’entreprise disruptées par le cloud, l’automatisation, le machine learning (ML) et le DevOps. En conséquence, le rôle du DBA se transforme et cela soulève des incertitudes quant à l’avenir de cette compétence.

Directement liées à la transformation numérique des entreprises, plusieurs tendances vont façonner et définir les nouvelles opportunités qui se créeront à long terme pour les DBA.

La migration dans le cloud

Les bases de données cloud et celles à base de DBaaS ne sont plus une vague promesse accessible dans un futur distant. La migration vers le cloud est déjà là et, d’ici la fin de l’année, elle sera devenue mainstream dans les organisations. Une étude récente de Quest Software a révélé que 45% des DBA gèrent actuellement des systèmes de gestion de bases de données relationnelles (RDBMSs) dans le cloud, et qu’un tiers supplémentaire prévoit de gérer des RDBMS basés dans le cloud dans un an.

Ceci dit, la plupart des entreprises ne sont pas cloud natives ou full-cloud et bénéficieront plutôt d’un cloud hybride dans un avenir proche. Cette même étude révèle que 81% des DBA responsables de gérer des RDBM sur site sont aussi responsables de la gestion des RDBM basés dans le cloud de leur entreprise, chacun mobilisant différemment l’attention du DBA. Par exemple, les DBA déclarent passer le plus clair de leur temps à des tâches de maintenance de leurs environnements sur site, tandis que dans les environnements cloud, surtout pour les plateformes DbaaS (ou Database as a Service), ils peuvent consacrer la majorité de leur temps à leur priorité première, la performance.

A mesure que la migration dans le cloud se poursuit, on attendra du DBA, coordonnateur des données pour l’entreprise, qu’il délivre des conseils et se fasse le porte-voix stratégique auprès de l’entreprise des choix et conditions de mise en œuvre de la technologie. Le cloud rend les environnements plus complexes et la réalité des actuels environnements de base de données continuera d’exiger que l’on privilégie une approche hybride. Il s’agit du challenge le plus important à relever dans un avenir proche.

Automatisation et machine learning

Maintenant que les entreprises se transforment grâce au numérique, elles se tournent vers l’intelligence artificielle (AI) et le machine learning (ML) pour conférer un avantage compétitif aux biens et aux services qu’elles proposent. L’administration des bases de données ne fait pas exception.

Dans le monde des DBA, les technologies AI, ML et d’automatisation commencent à façonner l’approche adoptée par les DBA pour leurs tâches et responsabilités quotidiennes. Nous commençons à voir des technologies AI dédiées accomplir les tâches spécifiques d’administration des bases de données, notamment en termes d’optimisation de la performance, et cette tendance se généralisera. Les fournisseurs de base de données appliquent l’apprentissage machine pour créer des bases de données plus intelligentes capables de s’auto-corriger et de s’auto-administrer, et les DBA ont accès à de nouveaux outils qui s’appuient sur l’automatisation pour transformer les tâches administratives en processus capables de gérer, protéger et optimiser la performance des charges de travail en quelques clics de souris.

La promesse de ces technologies pour le business est évidente. Les technologies d’intelligence artificielle et de machine learning auront inévitablement un impact sur le poste de DBA. Il s’agit donc désormais pour eux de se mettre en position d’assumer un rôle transversal plus stratégique dans l’entreprise, dans les domaines de la performance et du développement.

L’adoption de DevOps

2017 fut une année marquante pour l’approche DevOps, puisque toujours plus d’entreprises adoptent ces stratégies. Ce faisant, elles accélèrent le développement d’applications, les tests et le déploiement ainsi que les changements d’infrastructure afin de mieux rivaliser sur les marchés. Mais quel est le goulet d’étranglement courant pour le processus DevOps ? La base de données. Ceci s’explique en grande partie par la nature complexe et sensible de la base de données qui requiert depuis toujours des processus uniques de développement et d’administration qui sont difficiles à intégrer dans les processus d’automatisation de build existants. Ainsi, si la version d’une application requiert un changement de base de données, le processus DevOps peut échouer complètement.

Au côté du développeur de base de données, le DBA sera intégré plus étroitement dans le processus de développement d’applications et de base de données. Les équipes DevOps vont s’attendre à ce que le DBA se fasse le chef de file de l’élimination de ces silos pour que les workflows DevOps continuent d’avancer, donnant lieu à la création de nouvelles responsabilités critiques pour le rôle. Heureusement pour le DBA, on assiste à l’émergence d’outils DevOps pour base de données qui aident à intégrer les changements de base de données dans les aspects d’intégration continue et de déploiement continu des processus DevOps pour aider à éliminer les goulets d’étranglement courants.

Le rôle du DBA va continuer d’évoluer au gré de la transformation numérique des entreprises. La migration dans le cloud, l’application et l’intégration de l’automatisation et les technologies AI/ML dans les systèmes de base de données et les applications, ainsi que l’adoption des méthodes DevOps vont continuer à redéfinir les responsabilités quotidiennes du DBA, ses tâches et ses routines. Ces tendances vont contribuer à transformer le rôle de DBA en le rendant plus stratégique au sein de l’entreprise, lui permettant de proposer des services à plus forte valeur ajoutée à son entreprise. La question que les DBA devraient se poser dans l’année à venir est la suivante : comment allez-vous faire face aux défis de la transformation numérique et les transformer en opportunités ?

Annonces Google