L’importance de l’automatisation métier afin de réussir sa conversion au DevOps

Avec le DevOps on utilise un automate de déploiement applicatif qui va prendre le code de la nouvelle version de l’application pour écraser la précédente version.

Apparu dans les années 80, l’ordonnancement était la colonne vertébrale des entreprises. Des équipes venaient travailler la nuit, au titre de ce qui ne pouvait pas se faire en journée car il était impossible de superposer les tâches de nuit avec les activités en journée. Une organisation finalement assez contraignante.

Et du besoin de libérer les équipes de nuit est né un premier robot logiciel d’automatisation, véritable chef d’orchestre, afin d’exécuter une certaine séquence de traitement à automatiser. De fait, aujourd’hui quelle entreprise ne dispose pas d’une solution d’ordonnancement ? Ce besoin d’automatisation est plus que jamais crucial pour assurer une juste continuité des activités et permettre aux entreprises de se développer.

Une obligation d’automatisation 

L’automate d’exploitation couvre des besoins extrêmement larges, de la paye à la facturation, en passant par la récupération d’informations à faire remonter au siège ou encore l’envoi de nouveaux tarifs aux succursales… Si les séquencements ne sont pas correctement automatisés, les conséquences peuvent être lourdes pour l’entreprise et notamment d’importantes pertes financières. Par exemple, si aux USA, en plein Black Friday, un site internet venait à planter, le manque à gagner pour l’entreprise pourrait être colossales. Et la chaine de responsabilité de remonter jusqu’à la direction, qui devra prendre des décisions en conséquences.

Mais si aujourd’hui la situation est connue et stabilisée au sein des entreprises, les solutions utilisées par nos entreprises sont parfois anciennes et ne peuvent pas être remplacées du jour au lendemain. Toute la difficulté réside dans le fait de devoir continuer à faire tourner l’automatisation tout en changeant le ou les logiciels. La situation est comparable à une opération à cœur ouvert : le sang doit continuer à circuler alors même que l’on change l’organe qui le pompe.

Le DevOps comme réponse aux besoin des clients  

Le temps où les équipes Développement et Opérations évoluaient chacune de leur côté est maintenant révolu. Place au DevOps où des ensembles viennent gérer les lignes de métiers stratégiques pour rendre l’entreprise plus agile et répondre aux besoins du client final. La vision DevOps vient repenser en profondeur l’approche de mise en production en entreprise. Une entreprise standard fait environ quatre mises en production par an (mise à jour de l’application métier), soit quatre périodes charnières redoutées car souvent synonymes de bugs. Avec le DevOps, nous passons à quatre mises en production par jour !

Dans ce contexte, la corrélation avec l’automatisation est extrêmement difficile. Il est donc primordial de revoir tout le processus de livraison des applications pour s’adapter à cette cadence. Quand par exemple, l’annonce est faite d’augmenter de 100 euros la prime d’activité, la promesse fait loi côté informatique. Si je suis le DSI de la CAF, il me faut prendre en compte ce facteur et mettre à jour l’application métier en conséquence pour supporter les changements. Néanmoins tout le défi réside dans le fait que les séquences exécutées par l’automate doivent être mises à jour en même temps que la mise à jour de l’application elle-même. Pour passer de quatre mises en production par an à quatre par jour, il est parfois nécessaire de changer les flux de séquencement au même rythme. Or les séquencements sont demandés de manière formelle par les développeurs, qui sont convertis d’une requête vocale ou écrite en programmation informatique par les opérateurs de la production – garants de ce qui tourne "pour de vrai".

La problématique réside donc dans le fait de devoir gérer l’automatisation comme se gère le code informatique. Avec le DevOps on utilise un automate de déploiement applicatif qui va prendre le code de la nouvelle version de l’application pour écraser la précédente version. C’est ce que l’on appelle le déploiement automatisé, l’outil est un orchestrateur. L’application Oui SNCF par exemple en est à la version 57.1. Régulièrement les équipes y apportent des modifications et des corrections. Grace au DevOps, il est possible d’ajuster pas à pas et de faire évoluer les choses au fil du temps dans l’unique but de proposer une application stable, performante et qui répond avec agilité aux besoins des clients.

L’un des principaux objectifs du DevOps est d’offrir les moyens d’avoir un avantage compétitif par un développement agile. Plus que jamais les équipes DevOps deviennent l’un des éléments centraux des entreprises pour assurer sereinement les mises en productions et garantir stabilité et évolutivité. Le futur des entreprises et de l’automatisation se conjugue au DevOps.

Autour du même sujet

Annonces Google