Le product design, l’incontournable de la transformation numérique

Mettre l’utilisateur au cœur de sa stratégie digitale est une étape essentielle à la transformation digitale. Le but ? Développer un produit simple et accessible à tous. Pour de nombreuses entreprises, cela passe d’abord par le design.

Délais de commercialisation, chiffre d’affaire, coûts : autant d’aspects que le design influe selon une nouvelle étude d’InVision. De la même manière, des experts de la société de conseil McKinsey estiment que « le design offre d’énormes possibilités de développement [de l’activité], que ce soit dans le secteur des produits ou des services ».

Facteur de différenciation, le design permet non seulement d’attirer mais aussi de fidéliser les clientèles des entreprises. L’exemple de l’assureur américain Liberty Mutual l’illustre parfaitement. Ne proposant pas de service de souscription en ligne pour les assurances moto, l’entreprise a voulu combler cette lacune. Partant du principe que le développement de services en ligne multiplierait les ventes, l’équipe a décidé de modifier son processus de développement. 

Abandonnant la longue phase de définition des exigences menée par les dirigeants d’entreprise au profit d’une approche de design orienté client, Liberty Mutual a écouté, expérimenté, recueilli le feedback des clients et procédé par itérations. En l’espace de quelques semaines, le produit était lancé, avec, à la clé, un taux de conversion impressionnant. 

Les activités de design ne se sont pas uniquement concentrées sur l’interface utilisateur ou la présentation, ce à quoi on réduit trop souvent le design, mais aussi sur l’expérience client globale. La société Liberty Mutual a ainsi appris qu’en posant des questions adéquates sur la moto (année, marque et modèle) avant de demander le nom du client, elle augmentait le taux de conversion. Une approche axée sur le design a donc un impact direct sur les résultats.

Le design n’est pas une activité qui s’externalise. Confier le design de son nouveau site web ou service à une agence externe, puis se contenter de transmettre à votre équipe de développement la gigantesque présentation PowerPoint en guise de guide ne suffit pas. Le design n’est pas non plus une phase du cycle de vie d’un projet gérée par une équipe isolée au sein de l’entreprise. Au contraire, cette composante doit être au centre du développement du produit.

Pourquoi ? Parce que la mission première du design est de créer des produits et des services que les gens ont envie d’utiliser. Cela suppose non seulement une excellente compréhension des besoins des clients, une connaissance approfondie de l’entreprise mais aussi une collaboration continue avec les équipes produit. 

Un bon design ne se mesure pas à la palette Pantone sélectionnée, mais bel et bien à sa prise en main par l’utilisateur, qui doit être au centre des préoccupations des équipes. C’est au produit de s’adapter à l’utilisateur et non l’inverse. Les concepteurs doivent parfaitement comprendre les motivations et besoins des utilisateurs et se montrer empathiques. Ils font preuve d’observation et d’une écoute active pour représenter fidèlement le point de vue du client.

L’intuition n’entre donc pas en ligne de compte. Les concepteurs efficaces font appel à des données propriétaires ou tierces, ainsi qu’à leurs propres observations, pour leurs travaux de recherche. Ils utilisent des pratiques éprouvées pour l’exploration, la validation d’hypothèses et les études d’utilisabilité. Ils se servent de questionnaires, de flux utilisateur, de wireframes et de prototypes en guise d’artefacts descriptifs.

Loin de se contenter d’une itération, un bon design est le fruit d’un processus ininterrompu. Les concepteurs sont des responsables qui travaillent aux côtés des membres de l’équipe logicielle pour définir les MVP (produits minimum viables), hiérarchiser les « stories », concevoir des interfaces utilisateur/API/services par itérations et plaider sans relâche en faveur des utilisateurs. Un bon design tient compte de l’ensemble de l’écosystème et veille à ce que la solution ait un impact positif sur d’autres systèmes. Il évalue en permanence l’expérience client globale.

Mettre l’utilisateur au centre du développement produit, ce qui signifie aussi de rappeler les besoins en matière d’accessibilité et les résultats pour les clients sont autant de manières de faire du design un élément constitutif essentiel de chaque produit et projet logiciel. La logique en est simple : un bon design réduit les risques. Les clients, dont les besoins sont entendus et adressés, sont alors nécessairement plus enclins à acheter vos produits et services.

Le product design, l’incontournable de la transformation numérique
Le product design, l’incontournable de la transformation numérique

Délais de commercialisation, chiffre d’affaire, coûts : autant d’aspects que le design influe selon une nouvelle étude  d’InVision. De la même manière, des experts de la société de conseil McKinsey estiment  que « le design offre d’énormes...