Pas de cloud sans un bon réseau

De plus en plus d’entreprises mettent en place une stratégie dite « cloud first » afin de répondre aux attentes des clients. Malheureusement, elle sont trop nombreuses à oublier que le choix de leur opérateur de réseau déterminera la réussite de leur stratégie.

La mondialisation, la transition vers le cloud, et le fait que les applications critiques des entreprises doivent être disponibles dans le monde entier pour assurer efficacité et compétitivité, constituent une pression énorme pour beaucoup d’entreprises.

Trop souvent, cette pression fait que les entreprises prennent des décisions à la hâte au moment de choisir leur fournisseur de réseau – en cherchant une solution rapide, elles passent à côté d’éléments importants à vérifier pour une réussite sur le long terme.

Ce qui fait qu’aujourd’hui beaucoup d’entreprises n’ont aucun contrôle sur la performance de ce qu’elles livrent. Parce que même si les grandes entreprises investissent dans des ressources considérables pour vérifier en détail comment l’infrastructure IT et les applications critiques sont gérées, nous sommes loin d’avoir un réel contrôle de la part de chaque entreprise sur la sécurité et la fiabilité du réseau.

Chaque jour, je suis en contact avec les équipes IT d’entreprises qui ont du mal à optimiser leur activité dans un marché mondial moderne. Dans ce contexte, lorsque l’efficacité des employés et l’expérience utilisateur dépendent de la performance des logiciels, la réussite ne tient pas dans une décision rapide, mais dans le bon choix de l’opérateur de réseau.

Parce que de plus en plus d’applications critiques sont désormais hébergées dans le cloud et que l’Internet des Objets devient omniprésent, le réseau – et sa qualité- devient crucial pour la survie à long terme des entreprises.

Cela vous paraît évident ?

De toute évidence, ça ne l’est pas pour tout le monde.

Pourquoi ?

Le cœur du problème réside dans le fait que l’internet est tenu pour acquis et que, par conséquent, l’accent est mis sur le haut de la chaîne de valeur ; sur les applications et services séduisants dans lesquels on place tous les espoirs pour révolutionner l’activité. Quitte à oublier que tout doit reposer sur une infrastructure fiable pour qu’elle fonctionne vraiment.

En suivant cette façon de penser, les applications critiques pour l’entreprise sont placées dans des réseaux locaux peu fiables - ou dépendent de fournisseurs ayant une expertise limitée dans la technologie nécessaire. C’est une pratique qu’il est temps d’abandonner.

Un succès sur le long terme demande une prise de conscience qu’il existe une variété de bons opérateurs réseaux – et que chaque stratégie cloud doit reposer sur une stratégie réseau et infrastructure long terme pour être une vraie stratégie cloud.

Alors, quelques conseils aux décideurs IT :

Afin de réussir votre stratégie cloud, vous avez besoin d’une infrastructure qui soit dynamique, sécurisée et qui réponde aux besoins de vos utilisateurs internes et externes. La performance doit être capable de croître au même rythme que vos services cloud – et quand le réseau montre des temps de réponse plus longs, il faut mettre en place une planification avancée et des solutions évolutives.

Pour relever le défi, vous devez choisir un partenaire proposant des services d’avenir comme des solutions hybrides et SD-WAN – pour assurer des routages de trafic optimaux et des performances maximales dans l’accès aux applications de l’entreprise. 

Pas de cloud sans un bon réseau
Pas de cloud sans un bon réseau

La mondialisation, la transition vers le cloud, et le fait que les applications critiques des entreprises doivent être disponibles dans le monde entier pour assurer efficacité et compétitivité, constituent une pression énorme pour...