Ogone étudie plusieurs options pour son avenir


Ogone n'est pas exactement "à vendre". Quatre business angels, détenteurs de 60% du capital, désirent sortir de la société. IPO, fusion, private equity… toutes les options restent ouvertes.

Le quotidien économique belge "De Tijd" annonçait hier la mise en vente de la plate-forme de paiement en ligne Ogone. Harold Mechelynck, cofondateur et co-PDG de la société belge, remet aujourd'hui les points sur les i : "Plusieurs de nos actionnaires sont des business angels présents au capital depuis longtemps, qui estiment avoir rempli leur rôle et souhaiteraient aujourd'hui sortir de la société, complètement ou partiellement."

Il s'agit principalement de la société d'investissement E-Merge (30 % du capital) et de la société familiale d'investissement Compagnie Centrale (14 %), ainsi que de deux actionnaires plus minoritaires, Jean-Guillaume Zurstrassen et Grégoire de Streel (8 % chacun). A eux quatre, ils détiennent ainsi 60 % du capital d'Ogone, les deux fondateurs Harold Mechelynck et Thierry Pierson en possédant chacun 20 %.

A la demande de ces actionnaires, Ogone a donc confié à la banque d'affaires Crédit Suisse la mission de présenter les options qui s'offrent à eux. Harold Mechelynck explique : "Nous pourrions rester dans le private equity en faisant appel à des fonds de croissance, dont le rôle est précisément de prendre le relais des business angels. Nous pourrions ouvrir notre capital, ce qui nous permettrait de lever des fonds pour réaliser des acquisitions, par exemple sur des marchés locaux. Nous pourrions fusionner avec une société complémentaire à Ogone de par son métier, sa présence géographique ou son marché. Nous pourrions fusionner avec un concurrent. Mais aujourd'hui nous n'en sommes qu'au stade des hypothèses et toutes restent ouvertes."

Si la décision finale appartiendra aux actionnaires sur le départ, Harold Mechelynck assure qu'elle sera prise de façon collégiale et dans le meilleur intérêt de l'évolution d'Ogone, qui élira le partenaire le plus capable d'accompagner son développement "en restant dans la ligne de ce que nous faisons aujourd'hui". Une annonce concrète devrait être faite avant l'été.

Private equity