Antoine Leloup remplace Sven Lung à la tête de Brandalley

Aux commandes du site depuis plusieurs mois, le DG de Brandalley en devient le président. Cdiscount et Vivendi ayant renoncé à le racheter, l'e-marchand poursuit en solo.

Brandalley a nommé Antoine Leloup au poste de président en remplacement de Sven Lung, débarqué après plusieurs mois de désaccords avec les actionnaires du site marchand de mode. Antoine Leloup, qui a réalisé l'essentiel de sa carrière au sein du groupe PPR, était directeur général de Brandalley depuis son lancement en 2005. Aux commandes du site depuis plusieurs mois déjà, ses nouvelles fonctions ont été officialisées le 21 décembre 2011.


En début d'année 2011, l'e-commerçant avait confié son dossier à la banque Merrill Lynch pour lui trouver un repreneur (lire l'article Brandalley serait en vente, du 01/04/2011). Selon nos informations, Cdiscount, qui cherche à se constituer une galaxie de sites apporteurs de marge et examine actuellement plusieurs e-commerçants de mode, avait regardé le dossier mais rapidement renoncé à acquérir Brandalley. Vivendi s'y était également intéressé de près pour finalement abandonner, constatant que l'e-marchand était encore loin de la rentabilité. Toujours selon nos informations, le site a réalisé un chiffre d'affaires de 80 millions d'euros en 2011, pour 8 millions d'euros de pertes. En l'absence de repreneur, Brandalley continue son développement avec son investisseur historique, le fonds Banexi.



Suite à cet article, Brandalley a tenu à publier ce démenti (05/01/2012) :

"Suite à l'article paru sur votre site lundi 2 janvier, nous souhaiterions user de notre droit de réponse et apporter un démenti formel à plusieurs éléments erronés figurant dans cet article, présentés à tort comme des « informations ».


Concernant les chiffres évoqués tout d'abord, nous vous confirmons que le Groupe Brandalley se porte bien et a réalisé un volume d'affaires en 2011 de 150 millions d'euros. Et non pas de 80 millions. Nous contestons formellement l'existence de pertes de 8 millions d'euros et le fait que BrandAlley « serait encore loin de la rentabilité » alors que nous avions atteint la rentabilité en France dès l'année 2009. Nous avons connu par ailleurs une croissance très soutenue en 2011 aussi bien en France (+40%) qu'au Royaume-Uni (70%). Le repositionnement opéré en France depuis l'an dernier sur les nouvelles collections a de plus été couronné de succès avec une croissance à trois chiffres pour cette nouvelle offre.


Nous réfutons ensuite des assertions présentées comme des évidences sur de prétendus conflits avec les actionnaires de Brandalley, ou sur le fait qu'Antoine Leloup aurait été « aux commandes du site depuis plusieurs mois » alors que le mandat de Sven Lung a pris fin courant décembre."


CDISCOUNT / Ventes événementielles