Le m-commerce pèsera près de 5 milliards d'euros en 2015

Le m-commerce représentera une part substantielle de l'e-commerce même s'il reste encore aujourd'hui un levier sous-exploité par les distributeurs.

Les ventes réalisées depuis les terminaux mobiles ne cesseront de grimper, passant de 2 milliards en 2012 à près de 5 milliards d'euros en valeur en 2015, pour représenter un peu plus de 7% de l'e-commerce en France, selon une étude publiée par Xerfi-Precepta. Une estimation très optimiste que l'étude tient toutefois à relativiser en révélant que la majorité des achats ainsi effectués ne relèverait pas véritablement du m-commerce puisque réalisée de façon sédentaire. En amputant ces achats de substitutions, le m-commerce ne génèrerait que 1 milliard d'euros de ventes en 2012, selon Xerfi-Precepta.

"Il existe encore un potentiel inexploité pour les distributeurs lorsque le consommateur est en déplacement et encore peu habitué ou sollicité à consommer depuis son téléphone" commente l'étude Xerfi-Precepta. Un aspect d'autant plus important que l'e-commerce risque progressivement de s'essouffler, atteignant son potentiel maximum en 2018. Le panier moyen du cyberacheteur devrait ainsi se stabiliser entre 2013 et 2015 à 87,5 euros. Si de plus en plus de distributeurs lancent leur application ou site mobile, l'étude note que "les fonctionnalités de préparation d'achat, de commande et de paiement ne sont proposées que par la moitié des enseignes".

M commerce