Pourquoi (et combien) Google veut racheter Groupon

Google proposerait désormais entre 5 et 6 milliards de dollars pour racheter le site d'achat social. Pourquoi semble-t-il prêt à tout ?

 

Les rumeurs d'acquisition de Groupon.com par Google s'intensifient. Alors qu'un prix d'achat de 2,5 milliards de dollars avait initialement été évoqué, le blog "All Things Digital" du "Wall Street Journal" affirme désormais que le géant du Web propose au site de shopping social 5,3 milliards de dollars auxquels s'ajoute une prime d'earnout de 700 millions de dollars. Ce qui ferait de cette acquisition la plus importante jamais conclue par Google, devant celles de Doubleclick à 3,1 milliards de dollars et bien sûr de Youtube à 1,65 milliard. Pourquoi Google est-il prêt à dépenser autant pour ce site, qui commercialise des coupons de réduction à valoir localement sur des offres de loisirs ?

 

Groupon est le leader du secteur marchand enregistrant la plus forte croissance sur Internet. C'est d'abord cette position que Google semble prêt à payer au prix fort. Le modèle à la performance du site marchand, qui s'adjuge une marge de 50 % en moyenne, lui correspond aussi parfaitement. D'autant que Groupon lui fournirait le dernier kilomètre reliant la publicité locale en ligne et les boutiques physiques. On imagine alors facilement des synergies entre les deux acteurs, prenant par exemple la forme d'offres de Groupon apparaissant sur Google Maps ou sur des résultats de recherches locales.

 

Plus largement, Google a toujours eu du mal à se faire une place sur le marché de la publicité locale. Raison pour laquelle il avait d'abord essayé d'acquérir Yelp.com, site de notation de petits commerces. Avec Groupon, le géant du Web s'assure donc une place de choix sur ce marché publicitaire. En l'attirant dans son giron, il mettrait en outre la main sur quantité de données précieuses : informations sur les prix, sur les habitudes de consommation et bien sûr une base d'e-mails clients considérable.

 

Lancé en novembre 2008 seulement, Groupon enregistrerait désormais un chiffre d'affaires mensuel aux alentours de 50 millions de dollars et compte 25 millions de membres dans près de 30 pays. Même si le rachat semble se concrétiser, il n'est pas sûr que Groupon juge avoir besoin de Google pour soutenir sa croissance. L'acquisition peut donc aussi bien être signée dès demain que tomber à l'eau. Si l'opération est menée à son terme, Google possédera une start-up dont la croissance est en majeure partie alimentée grâce à son rival Facebook, les membres de Groupon étant encouragés à trouver d'autres clients parmi leurs connaissances afin que le deal du jour soit validé.

Google / Groupon