Vente Privée lancera un site américain fin 2011 avec American Express

Le leader des ventes événementielles a créé une joint venture à 50/50 avec Amex, en vue du lancement d'un nouvel acteur sur le marché US.

C'est avec American Express que Vente-privee.com se lancera aux Etats-Unis. Après un an de négociations, les deux sociétés ont créé une joint venture à 50/50 qui donnera naissance à un site américain de ventes événementielles à la fin de l'année ou au tout début 2012. Son nom n'est pas encore arrêté et va faire l'objet de "crash-tests" dans tout le pays.


American Express apporte dans la corbeille 42 millions de membres américains dotés d'un fort pouvoir d'achat, plusieurs dizaines de milliers de marchands, sa connaissance du marché nord-américain et ses bases de données en matière de comportement d'achat. "Le marché des ventes flash va passer de 2 à 6 milliards de dollars d'ici quelques années seulement", a expliqué Dan Schulman, président du développement d'Amex, lors d'une vidéo-conférence de presse en direct de New York. "Il était clair depuis le début que nous voulions nous lancer avec le leader des ventes privées. Or le leader mondial, c'est Vente Privée. Nous allons commencer petits, voir ce qui fonctionne et y aller pas à pas. Notre but est de créer une entreprise qui dure, avec un service client fantastique, pour faire la différence sur le marché américain."


Vente Privée et American Express investiront chacun entre 15 et 20 millions de dollars dans cette structure, qui disposera pour débuter d'un capital compris entre 35 et 40 millions de dollars, ainsi bien sûr que du transfert de technologie et de savoir-faire de ses deux parents. Le site devrait débuter par de petites ventes pour "faire prendre la mayonnaise", avant de "rajouter toute l'huile d'olive possible que constituent les millions de membres d'American Express", a expliqué Jacques-Antoine Granjon, le fondateur de Vente Privée.


Les deux partenaires déclarent avoir tablé sur un chiffre d'affaires de 500 millions de dollars d'ici trois ou quatre ans, mais assurent aborder très humblement le marché américain. "L'union entre une entreprise cotée à Wall Street et une entreprise quasi familiale en France peut paraître paradoxale, a ainsi reconnu Jacques-Antoine Granjon. Nous sommes très fiers de pouvoir traverser l'Atlantique et nous abordons le marché américain sans aucune arrogance."


L'entrepreneur remarque en effet que si son site est une réussite en France, le succès dans les autres pays d'Europe n'a rien d'automatique. "Vente-privée est une bonne idée, nous arrivons à réaliser son exécution en Europe, mais la clé du succès américain est le recrutement des personnes sur place qui mettrons toute leur âme dans le projet. Nous ne perdons pas de vue que notre marché, c'est l'Europe. L'Amérique, ça doit être fait par des Américains pour des Américains. (...) Et Dan Schulman, qui a monté Virgin Mobile avec Richard Branson, est l'homme idéal pour monter ce projet."

Etats-Unis / American Express