Visibilité, notoriété et retour sur investissement, le tiercé gagnant pour les TPE/PME.

Avec l’accroissement continu des créations et mise en ligne de sites, résoudre la problématique de visibilité sur le web est devenu impératif et vital pour la survie de l’entreprise.

Véritable fourmilière, la toile telle qu'on la connait aujourd'hui ne permet pas à une entreprise de se développer si elle n'a pas mis en place une stratégie webmarketing. Cette stratégie peut toutefois être déployée à l'échelle d'une entreprise grâce à quelques astuces.

La première et la plus importante, le référencement naturel. Il permet de positionner son site sur des mots clés en relation avec son activité. Les optimiser pour les internautes favorisera la visibilité du site. Le site sera d'autant mieux référencé que son contenu est pertinent et en lien avec la recherche de l'internaute. Aujourd'hui, les moteurs savent parfaitement reconnaître si un texte est intéressant ou non pour le lecteur.

Une autre technique qui permet de générer du trafic est le netlinking. Il s'agit, pour l'entreprise, d'être présente sur les réseaux d'informations de son secteur tels que les annuaires d'entreprises, les plateformes gratuites de diffusion de communiqués de presse et autres portails. Elle pourra également toucher ainsi d'autres publics, présents sur ce type de réseaux. Ces sites sont très nombreux et souvent très bien référencés. L'entreprise bénéficie de leur référencement, ce qui permet d'augmenter sa capacité à être dans les premiers résultats des moteurs de recherche.

Enfin, il est devenu indispensable pour une entreprise d'être présente dans les médias sociaux tels que Facebook, Twitter, Linkedin, Viadeo, etc. La communication sur ces réseaux doit se faire à double sens. L'objectif n'est pas de distiller des informations quelconques et sans cohérence sur ces sites - ce qui aurait pour résultat de générer une « bad communication » - mais d'identifier les réseaux opportuns et mettre en oeuvre un plan de communication unique. Les médias sociaux doivent être vus comme un moyen pour échanger avec les prospects et clients, de leur permettre de participer à l'élaboration et/ou amélioration d'un produit ou service, de donner leur avis. L'internaute, à son plus grand plaisir, devient ainsi un acteur du développement de l'entreprise. Par ailleurs, la mise en ligne de contenu sur ces sites, grâce aux liens renvoyant sur le site de l'entreprise, de pouvoir apparaître dans les recherches en temps réel de Google sur des mots clés très concurrentiels.

Au travers de ces astuces et quelle qu'en soit leur mise en oeuvre, l'entreprise doit rester concentrée sur les  trois finalités d'une stratégie webmarketing : la visibilité, la notoriété et le retour sur investissement.

L'entreprise qui n'a pas négligé son référencement sera visible sur le web. La visibilité génère un trafic « quantité » : augmentation du nombre de visiteurs, augmentation des ventes et donc augmentation du chiffre d'affaires. Etre visible signifie que, pour chaque requête d'un internaute, l'entreprise apparaîtra dans les premiers résultats des moteurs de recherche, sachant que généralement, celui-ci n'ira pas plus loin que la seconde page pour faire son choix. L'entreprise ne devra surtout pas négliger Google, 1er moteur de recherche mondial, comptabilisant, ne serait-ce que pour la France, environ 35 millions de visiteurs uniques par mois.

La notoriété, quant à elle, draine du trafic « qualité ». Il s'agit de la perception qu'on les internautes de l'entreprise. Elle est également un vecteur d'affluence sur le site lié à une recherche, dans les moteurs, sur la marque ou le nom de l'entreprise. Grâce à une stratégie webmarketing réfléchie, l'entreprise devient maître de son image et sera reconnue par les internautes pour ses valeurs ainsi que la qualité de ses prestations. On parle également de trafic « spontané » puisque, pour un besoin, ils auront le réflexe d'aller directement sur ce site.

L'analyse du retour sur investissement permet de mesurer comment l'entreprise est connue et reconnue sur le web. Pour cela, l'entreprise dispose de nombreux indicateurs dont les principaux en termes de vérification et d'analyse sont : le taux de clics vers le site (internautes accédant au site via à une recherche sur les moteurs), le taux de rebond (internautes accédant au site mais n'y restant pas plus de quelques secondes), le taux de conversion  (visiteurs s'inscrivant à un formulaire, au site ou passant commande), le taux d'augmentation des ventes (permettant à l'entreprise d'observer l'impact sur les ventes de sa stratégie webmarketing).

Avoir une stratégie webmarketing  n'est donc pas l'apanage des grandes entreprises ou grandes PME mais est possible à toutes les entreprises. En conservant comme ligne directrice la visibilité, la notoriété et le retour sur investissement pour leur stratégie, elles se développeront commercialement avec plus d'aisance quelles soient des pure players du web ou des clicks and mortar.

Efficace grâce à ces techniques de SEO - Search Engine Optimization -,  et SMO - Search Media Optimization -, une stratégie webmarketing peut-être associée aux techniques de SEA - Search Engine Advertising -, que seuls, compte tenu des évolutions technologiques permanentes du web 2.0, des professionnels du webmarketing peuvent maîtriser. Ces techniques, au sein des quelles nous trouvons notamment l'achat de mots clés, les liens sponsorisés, permettent de diffuser un message différent tel qu'une promotion des ventes par exemple. On parle alors de SEM - Search Engine Marketing - ; et cette stratégie devient efficiente.

Autour du même sujet