Google renforce sa couche sociale avec "Search, plus Your World"

Tout juste six mois après le lancement de Google+, la dernière offensive du géant du search dans le social, Google annonce un renforcement de sa couche sociale avec « Search, plus Your World » et s’attire les foudres de Twitter.

Le postulat de départ de Google était pourtant simple: en tant que moteur de recherche, Google se doit de fournir à ses utilisateurs les meilleurs résultats. Et lorsqu’un individu fait une recherche, l’information peut venir des résultats disponibles sur le web « public » mais aussi de publications issues de leur réseau. Or, à date, autant Google est référent lorsqu’il s’agit de trouver les informations issues du web « public », autant la partie « réseau » était manquante.
Avec le lancement de « Search, plus Your World », le moteur de recherche évolue pour rajouter une couche sociale à ses résultats: lorsque vous serez connecté sur Google+, les résultats de vos recherches prendront en compte, non plus seulement le contenu du web, mais aussi les individus, les relations.

Concrètement, avec « Search, plus Your World », Google annonce 3 fonctionnalités à son moteur de recherche (seulement disponibles aux Etats-Unis pour l’instant) :
1. Résultats personnels 
: le contenu que vous avez publié ou que votre réseau a partagé avec vous en privé ou publiquement, que ce soit un billet sur Google+, une photo sur Google+ ou Picassa, remontera dans vos résultats.
2. Profils personnels 
: lorsque vous rechercherez un ami ou quelqu’un dont vous êtes proche, le moteur de recherche vous aidera en mettant en avant les individus les plus pertinents en auto prédictif dans les résultats, vous permettant ainsi de non seulement trouver la bonne personne facilement, mais aussi d’interagir plus facilement avec cette personne en la rajoutant directement dans l’un de vos cercles Google+ pour la suivre.
3. Individus et pages : cette fonctionnalité vous permettra de découvrir les profils d’individus ou des pages Google+ liés à des thèmes ou des intérêts spécifiques, et encore une fois, vous aurez la possibilité d’interagir avec ces personnes ou pages en les rajoutant directement dans un cercle Google+

Face au lancement de « Search, plus Your World », Twitter s’indigne et accuse ouvertement Google de « fausser » les résultats de recherche en favorisant les informations issues de son propre réseau social Google+ dans les résultats de recherche standard. Alex Macgillivray, l’avocat de Twitter (et ex-employé de Google) allant même jusqu’à parler de la décision de Google comme d’un « mauvais jour pour l’internet ».
Les équipes Twitter ne seront certainement pas les seules à reprocher cette décision de Google.
Tout comme Twitter, les équipes Facebook trouveront cela certainement injuste puisqu’ils sont également laissés de côté. Par ailleurs, avec une position dominante de part et d’autre de l’Atlantique (la part de marché de Google est de 60% aux US et de 90% en Europe), il ne serait pas impossible que les régulateurs s’intéressent de très près à la situation du géant qui semble ainsi favoriser son propre réseau social pour le pousser plus rapidement sur le marché.
Mais d’ici à ce que des actions de la part des régulateurs soient mises en place, il pourrait se passer quelques années au cours desquelles, Twitter et Facebook n’auront peut-être pas d’autre choix que d’ouvrir un peu plus leurs données, aujourd’hui très protégées des araignées d’indexation de Google…
Le lancement de « Search, plus Your World » est donc logique pour Google qui, dans un contexte où les individus passent de plus en plus de temps sur le web social (25% de leur temps online), a besoin d’une couche sociale, sans quoi le moteur deviendra moins pertinent. Maintenant, je doute que cela apporte une grande différence à Google+ sur le long terme: Google aura beau pousser son produit en incitant les gens et les marques à créer des pages Google+ pour apparaître dans son moteur de recherche, il n’est pas certain que cela encouragera les individus à utiliser leur page Google+ (alors qu’ils sont près de 1 milliard sur Facebook et que les derniers chiffres officiels de Google+ annoncent 40 millions d’utilisateurs).
Et là réside le plus grand défi pour Google…

Autour du même sujet