Abonné chez Free, la neutralité de l'Internet en question

Je suis abonné chez Free et constate à certaines heures l'impossibilité de lire des vidéos sur Youtube depuis des mois ! Avez vous entendu parler de "La neutralité de l’Internet" ? Je vous en donne ici l'occasion.

Pour faire simple, « Internet » est une interconnexion de tuyaux – le réseau -, de réservoirs – les serveurs des fournisseurs de contenu ou des fournisseurs d’accès - et d’ordinateurs – robinets ou fontaines en fonction de la nature de notre mode de connexion à Internet -.
Dans tout cela circule des liquides de natures très différentes – l’information -. Dans cette parabole, les fournisseurs d’accès à internet – FAI – peuvent être considérés comme des réservoirs un peu particulier sur lesquels on vient brancher les fontaines ou les robinets auxquels nous, consommateurs, nous venons nous abreuver d’information.
Pour se développer Internet n’a de cesse que d’installer des tuyaux pour que de nouveaux réservoirs puissent s’y connecter. Les déploiements de ces tuyaux permettent aussi d’améliorer le débit – ce qu’on appelle en informatique la bande passante – entre les différents réservoirs connectés.

Pour revenir au sujet de la neutralité de l’Internet chère à tous, une des questions est de savoir qui finance l’installation des tuyaux.
* Les FAI car ils en commercent l’accès ?
* Les fournisseurs de contenu car ils monétisent l’audience ?
* L’Etat pour garantir la qualité du service rendu au consommateur ? S’entend par Qualité la liberté donnée à tous les Français  – à la campagne comme à la ville – d’accéder à tous les contenus licites avec une même qualité de service au même prix; la sacro-sainte Egalité chère à notre constitution.

Cette question de la neutralité de l’Internet se pose régulièrement dans l’actualité et je constate qu’elle se pose de plus en plus fréquemment :

  • Le droit d’ingérance que se sont accordées les Etats Unis dans l’éviction de contenus « internationaux » – sous entendu dépassant leurs frontières – illicites dans l’affaire MegaUpLoad,
  • La mise en production du protocole IPV6 pour permettre à l’internet de continuer à se développer,
  • L’accès aux réseaux sociaux ou plus largement l’accès aux contenus filtrés par certaines démocraties,
  • Le déploiement de la fibre optique pour permettre de meilleurs débits,
  • Plus récemment dans l’actualité, les problèmes d’appairage – appelé aussi Peering ou interconnexion – entre Free et Youtube soulevés par l’UFC Que Choisir occasionnant d’importants ralentissements lors de la consultation de vidéos Youtube pour les abonnés free. Aucun des deux opérateurs ne souhaitant financer l’amélioration de cette qualité de service par l’augmentation du débit entre leurs serveurs, la dégradation constatée par les consommateurs s’accélère occasionnant des dépots de plaintes auprès de l’ARCEP, l’autorité de régulation des télécommunications et la DGCCRF, direction générale  des fraudes.

Tant que le gouvernement ne prendra pas position sur ce sujet, la navigation sur internet ne cessera de se détériorer. Les opérateurs se retranchent derrière des arguments qui peuvent être valables comme ceux de Free évoquant le poids des vidéos diffusées par Google qui pénalise la bande passante ou le changement de comportement des internautes qui consomment de plus en plus de vidéos ou ceux de Youtube basés sur la gratuité des contenus et la difficile rentabilité de la plateforme.
Et vous estimez vous que ces questions vous concernent ou au contraire qu’elles sont du domaine des experts ?

Test connexion