Icann : les nouvelles extensions avalisées fin avril 2013

C'est une première. L'ICANN annonce une date de réalisation d'une des étapes opérationnelles du programme des nouvelles extensions à l'avance. Le 23 avril prochain, le régulateur technique de l'Internet espère en effet donner son feu vert à la première des nouvelles extensions !

Concrètement, cela veut-il dire que les nouvelles extensions débarquent sur le Net en avril ? Non. Si déléguer une extension veut bien dire l'inscrire dans la racine de l'Internet et donc l'activer, on n'en est pas encore là. "Nous ciblons la date du 23 avril pour être en mesure de donner un avis favorable à la délégation de la première des nouvelles extensions," indique Fadi Chehadé, le PDG de l'ICANN.

Avis favorable… ou défavorable !

Avoir une date pour cet avis favorable est un grand pas en avant qui témoigne du fort mouvement de recentrage sur les réalités opérationnelles apporté par Fadi Chehadé, en poste depuis 4 mois maintenant. "Un effort considérable a été fourni pour aligner nos contraintes opérationnelles, juridiques, commerciales et politiques afin de faire enfin passer ce programme de la théorie à la pratique," affirme le PDG de l'ICANN, qui reste par ailleurs aussi prudent que réaliste. "Oui, certains paramètres peuvent nous obliger à retarder de quelques jours. Mais il ne s'agit plus de retarder de plusieurs mois, comme c'était la norme auparavant à l'ICANN."
Pour être en mesure de recevoir l'avis favorable de l'ICANN, un dossier de candidature ne doit pas faire l'objet d'objection. Il ne doit pas non plus être dans un "conflit de chaines" ce qui est le cas lorsque plusieurs demandes sont reçues pour une même extension et qu'il s'agit de les départager. Enfin, il ne doit pas faire l'objet d'un "avis du GAC". Ce comité regroupant les représentants gouvernementaux à l'ICANN peut en effet donner un avis, défavorable lui, sur un projet d'extension.
Même si l'ICANN ne contrôle pas les objections et les conflits de chaines, il y aura forcément des dossiers concernés ni par l'un, ni par l'autre. Le message de Fadi Chehadé est donc que pour ceux là, l'ICANN est déjà quasiment en ordre de marche. Mais sur les avis gouvernementaux, l'incertitude était jusqu'à présent beaucoup plus forte. Qui pouvaient penser que les gouvernements seraient capables de rendre leurs arbitrages dans des délais raisonnables ?
Or le GAC vient de faire mentir les mauvaises langues en affirmant que la liste des extensions faisant l'objet d'un avis gouvernemental défavorable sera publiée dans la semaine du 18 février 2013.

En arabe ou en chinois ?

Alors quelle sera la première des nouvelles extensions ? Il est bien entendu trop tôt pour répondre, mais on peut d'ores et déjà supposer qu'il s'agira d'une extension "IDN", c'est à dire en caractères non latins. Ces extensions utilisant des alphabets arabes, chinois ou encore cyrilliques se sont en effet vues accorder une priorité sur toutes les autres par l'ICANN.
Une fois l'avis favorable de l'ICANN reçu, l'extension ainsi honorée ne sera pas pour autant prête à être lancée sur le Web. Son gestionnaire devra d'abord signer un contrat avec l'ICANN, opération qui devra être avalisée par le conseil d'administration du régulateur. Ensuite, des tests techniques pour mesurer le degré d'aptitude opérationnelle du candidat seront réalisés.
Mais maintenant que la date du 23 avril 2013 est connue, elle permet de s'avancer avec plus de certitude sur celle de l'activation réelle des premières nouvelles extensions sur Internet. Il paraît donc aujourd'hui fort probable d'en voir arriver avant la fin de l'année, et peut-être même au 3e ou 4e trimestre 2013.

Autour du même sujet