Localiser son site e-commerce ne se limite pas à le traduire !

L’e-commerce est en pleine expansion partout dans le monde : ce n’est pas un scoop. Forts de ce constat, les e-commerçants expriment de plus en plus leur volonté de se lancer à l’international, nouvel eldorado.

Quels sont les facteurs de réussite pour atteindre ces nouveaux marchés ? Quels pièges faut-il à tout prix éviter ? La première chose qui nous vient à l’esprit, c’est bien évidemment la nécessité de traduire son site…

Traduire son site

Et nous avons bien raison ! Les consommateurs sont plus enclins à acheter sur des sites qui présentent des contenus dans leur propre langue ; tout simplement parce qu’ils se sentent plus rassurés sur ce qu’ils achètent. Mais la simple traduction de son site e-commerce ne suffit pas à provoquer des actes d’achat. Il faut avant tout prendre en compte les besoins des consommateurs d’une part et leur comportement d’achat en ligne d’autre part ; données qui dépendent complètement des habitudes et des différences culturelles propres à chaque pays. C’est ce qu’on appelle la « localisation ».

S’adapter au pays cible

Adapter son catalogue de produits

Lorsqu’on se lance dans un pays, il est souvent nécessaire de se poser la question de l’intérêt du produit dans ce pays. Correspond-t-il a un besoin consommateur ? Puis-je le commercialiser en l’état ou dois-je l’adapter pour qu’il puisse être utilisable dans le pays visé ? Est-ce la bonne saisonnalité ? Le fruit de ces réflexions doit aboutir à l’adaptation du catalogue de produits et des fiches produit. Inutile de proposer un large choix de doudounes si la température dans le pays cible ne descend jamais en dessous de 25 degrés, de vendre des shorts au beau milieu de la saison hivernale du pays, ou encore un appareil électroménager qui ne serait pas conforme aux standards électriques !

Adapter l’interface pour maximiser l’expérience utilisateur

Suivant les pays, les internautes n’ont pas tous les mêmes habitudes de navigation et le même degré de familiarisation aux nouvelles technologies de l’information. Il est donc nécessaire de se conformer aux habitudes locales et aux modèles de représentation par l’adaptation de l’ergonomie du site et de ses fonctionnalités, de la signification des icônes, symboles et couleurs. Cette adaptation ne doit néanmoins pas aller jusqu'à nuire à l’identité et à la cohérence de la marque au niveau global.

Adapter les moyens de paiements, la livraison, la conformité avec la législation

Chaque pays a ses propres habitudes de paiement sur les sites e-commerce. En France, les consommateurs utilisent majoritairement le paiement par carte bleue. Mais il ne s’agit pas du seul mode de paiement possible ! Les Allemands et les Hollandais plébiscitent le virement bancaire tandis que les Japonais et les Chinois paient à la réception du produit.

Les prix doivent également être présentés dans la monnaie locale.

Ne pas prendre ces éléments en considération peut entrainer une perte de confiance du consommateur à l’égard de l’acte d’achat et peut avoir un impact non négligeable sur le taux de conversion du site.

A l’instar des modes de paiement, les modes de livraison diffèrent d’un pays à l’autre.  Suivant sa stratégie, l’e-commerçant peut aussi opter pour les livraisons internationales (dont les coûts doivent être évalués en fonction des pays) ou pour l’installation d’une plateforme logistique au sein de chaque pays.

Enfin, les taux de conversion monétaire, la politique locale de prix, prix avec ou hors taxes, la politique de confidentialité et de retour de marchandises etc. sont autant d’aspects à ne pas négliger car les e-commerçants doivent se plier à la législation en vigueur dans le pays.

Définir une stratégie de SEO / SEM locale

Afin d’accroitre sa présence dans les moteurs de recherche, il convient de décliner sa stratégie globale de visibilité et de référencement en une campagne de SEO / SEM locale. Cette déclinaison ne se limite pas à une simple traduction des mots-clés. Elle implique la connaissance des moteurs de recherche utilisés dans le pays et de leur fonctionnement (ex : Baidu, leader en Chine et non Google), ainsi que des mots-clés dans la langue cible et de leur positionnement par rapport aux concurrents locaux.

Inscrire son site dans la stratégie multicanale locale

Enfin, le site e-commerce doit s’inscrire dans une stratégie multicanale locale. Des magasins physiques sont-ils présents dans le pays ? Sur quels supports digitaux faut-il être présents ? Par quel(s) moyen(s) peut-on contacter le service client ?  Les réseaux sociaux sont-ils autorisés dans le pays ? Si oui, sont-ils bien entrés dans les mœurs et lesquels ?
Traduire son site e-commerce est certes une étape incontournable qui nécessite la plus grande attention (style éditorial, choix des mots pour le référencement etc.). Oubliez donc les solutions traduction automatique telles que Google Translate !
Mais, cela ne suffit pas : il faut donner l’impression au consommateur que le site a été fait pour lui !

Un site e-commerce correctement localisé peut multiplier les ventes par 10 ! Encore faut-il réussir à orienter le consommateur vers le bon site parmi toutes ces versions localisées …

Autour du même sujet