Le .LOTTE est arrivé

Ceci n'est pas une blague, le 17 mai 2013, la société Lotte Holdings Co., Ltd (voir le site Internet) vient de passer avec succès l'évaluation initiale de la procédure d'accréditation ICANN aux nouvelles extensions Internet.

L'Evaluation Initiale, ou "IE", est une des étapes de la procédure d'accréditation pour recevoir le Saint Graal : l'autorisation de créer des noms de domaine qui se termineront en .LOTTE et s'approprier ainsi l'ensemble des noms qui viennent se placer avant l'extension Internet de premier niveau, le ".lotte".

Vous connaissiez  les noms de domaine longs tels que: "http://www.750g.com/recettes_lotte.htm", bientôt, le "www.recette.lotte" !

Un Monopole ?

Mais certainement Monsieur, car si l'exemple est précis (www.recette.lotte présente effectivement mieux que www.recette-de-lotte.com) il ne donne pas envie de rire car les fans club de pêche à la lotte et autres gastronomes vont être bien déçus. "Lotte" n'est pas destinée à l'attention de ce fantastique et délicieux poisson, "Lotte" est aussi le nom d'une Entreprise Japonaise qui est aussi...une marque...d-é-p-o-s-é-e.
Ainsi, si de nombreuses candidatures sont destinées à la commercialisation des noms de domaine (".rugby", ".vin", ".paris", ".bzh", ...) et donc accessibles à tous les internautes, tel n'est pas le cas du .LOTTE car l'Entreprise du même nom va autoriser la création des noms de domaine .LOTTE pour son utilisation propre. Pas question donc de profiter de l'occasion, lors du lancement de ce nouveau Registre, afin de s'approprier le nom de domaine de ses rêves:
www.peche.lotte ou encore www.ma-plus-belle-canne-a-peche.lotte.

Favorable ou non, ce n'est pas vous qui décidez, c'est l'ICANN : l'organisme de gouvernance des noms de domaine basé en Californie et ici, il a tranché.
Bien entendu, le .LOTTE est un exemple parmi d'autres, il existe d'autres signes "génériques" qui sont en cours d'attribution à des Entreprises pour une utilisation qui leur sera propre, comprenez, non destinée à la commercialisation.

Inversement, je pense à ces marques qui ne sont pas des termes génériques et qui se verront autorisée à faire "ce-qu'elles-veulent" dans leur périmètre de marque une fois leur extension Internet validée. Je pense ainsi à cette marque de vin étrangère (disons...le ".MARQUE" pour ne pas la citer) qui va pouvoir enregistrer pour son compte www.chardonnay.MARQUE et peut être même www.champagne.MARQUE (notez que je travaille à cette question depuis bientôt 2 ans).
D'accord ou pas d'accord le problème n'est plus là car ces questions sont presque tranchées à l'ICANN et il est de toute façon difficile de savoir, de suivre, de comprendre ou de se faire entendre en anglais car à l'ICANN, on vous entend beaucoup mieux si vous parlez la langue de Shakespeare.
Afin de donner un ton plus jovial à la fin de ce texte, notez que si vous avez connu jusqu'à ce jour les noms de domaine qui se terminent en .COM, vos enfants grandiront avec un terme pour chaque Groupe/Communauté/Sport/Industrie/(Poisson?)/Boisson/.../, une sacrée évolution de l'Internet tout de même : merci l'ICANN.

Annonces Google