Les nouvelles compétences clés à l’ère digitale

On parle de plus en plus de la pénurie de compétences digitales, est-il donc si difficile de trouver quelqu’un qui maîtrise Facebook ? Décryptage d’un défi RH bien plus complexe qu’il n’y paraît.

De nouvelles compétences techniques…

L’usage croissant et les multiples opportunités offertes par les plateformes de médias sociaux, les appareils mobiles, et l’analyse des big data, imposent aux employés d’acquérir des compétences dans ces ères pour rester au niveau de la concurrence.
Selon une enquête réalisée par le cabinet, plus de la moitié des entreprises réalisent que la maîtrise des technologies mobiles est l’une des deux compétences les plus importantes dans le cadre de la transformation digitale de leur entreprise, mais 80 %  font face à un manque de telles compétences ! Les compétences mobiles recouvrent le design de plateforme, d’interface utilisateur, de « gamification » (jeu d’entreprise), ainsi que des compétences techniques comme le développement d’applications mobiles, les services de cloud, le management des appareils électroniques et la sécurité.
Dans une étude conduite avec des représentants d’entreprises de plus de 50 000 employés, seuls 13 % des entreprises décrivent leurs efforts en médias sociaux comme « avancé ». Les compétences recherchées sont multiples, de la construction d’une marque, l’animation d’une communauté, la facilitation virtuelle, au relations publiques et au service client.

…qui ne suffisent pas, et doivent être couplées à une compréhension du business

Le manque de compétences clés n’est pas le seul challenge auquel sont confrontées les entreprises : elles doivent également faire en sorte que les agents en charge des outils digitaux aient une compréhension réelle des enjeux business de l’entreprise. Le potentiel des compétences digitales est réalisé quand elles sont combinées avec le sens des affaires. Par exemple, la vraie valeur de l’analyse des données vient d’une capacité à transformer ces masses d’informations en recommandations opérationnelles concrètes. Cela requiert de combiner le traitement des données avec un raisonnement créatif et stratégique, des qualités de communication et de collaboration.
De l’autre côté, les professionnels du business doivent mieux comprendre le langage IT
L’ère du digital a révolutionné la façon de travailler dans tous les départements de l’entreprise, et pas seulement l’IT. Maintenant que le digital est disséminé dans toute l’entreprise dans le cadre de ces nouveaux métiers 2.0, l’éternel problème de différence de langage entre les équipes IT et les autres départements s’en trouve démultiplié.
La prolifération des technologies et outils digitaux à travers les fonctions signifie que les employés doivent tous maîtriser un certain nombre de compétences et termes techniques. Sur le long terme, l’employé de demain devra manier avec la même facilité les enjeux business et les enjeux technologiques, quel que soit son département…

Facebook