Marques et social media : 6 erreurs courantes à éviter

Développer une stratégie sur les réseaux sociaux peut exiger un changement de culture très important. Bien maitrisés, ils peuvent être des alliés extrêmement efficaces pour la communication d'une entreprise. Avant toute chose, revenons sur les erreurs les plus fréquentes sur la Toile sociale.

Se prendre pour le centre du monde

Les marques capables de fédérer, agréger des communautés autour de leur simple nom, se comptent sur les doigts de la main. Apple bien sûr et quelques marques de luxe, ont su travailler, entretenir des communautés réelles ou virtuelles et même mouvantes et structurées. Et pourtant toutes les enseignes souhaitent être sur Facebook, mais méritent-elles toutes de l'être ? Les communautés se créent autour de centres d'intérêt et de missions. Être présent sur le réseau bleu est une chose mais animer une page sans information pertinente en est une autre.

Trop automatiser les tâches social media

Les internautes peuvent facilement discerner la différence entre les messages automatisés et ceux conçus par un individu qui aura prit le temps de rédiger ses contenus en fonction des besoins des followers. L'art du community management est de comprendre, entre autre, ce qui fait rire, méditer ou commenter la communauté sur les réseau sociaux. Si la marque choisit d'user de Twitter exclusivement pour des promotions, la campagne fonctionnera peu.

Poster uniquement sur Facebook

Une société doit exploiter les canaux sociaux utilisés par le marché qui cible les clients potentiels. Si une organisation souhaite, par exemple, atteindre les jeunes femmes qui s'intéressent à la décoration d'intérieur et à la mode, alors Pinterest reste aujourd'hui la meilleure plateforme. Inversement, une entreprise ne doit pas avoir une présence sur tous les réseaux sociaux.

Poster du contenu grossier

Il n'y a pas de grand utilité de poster des contenus "grossiers" en pensant attirer l'attention des internautes. L'objectif est de rester simple, efficace tout en évitant la promotion flagrante.
Les internautes trouveront cet effort inélégant et les campagnes social media ne gagneront jamais de terrain. Aussi, il est essentiel d'éviter l'affichage de photos inappropriées. Ne pas étiqueter les gens dans les messages et les images uniquement pour attirer leur attention, ou encore taper un message en lettres majuscules en utilisant constamment plusieurs points d'exclamation, restent de judicieux conseils afin de ne pas rebuter les internautes.

Traiter toutes les plateformes de la même manière

Chaque canal social media a sa propre langue, coutume et public. Avant de commencer à utiliser Facebook, Twitter ou LinkedIn, il est important de savoir comment les gens communiquent et partagent sur ce réseau en particulier. Beaucoup d'entreprises soufflent simultanément le même message sur Facebook, Twitter, Google +, et cela sans réaliser que cela apparait comme faux, impersonnel ou tel un spam. Sur LinkedIn, les contenus sont des rapports en expertise et/ou type BtoB. Sur Facebook, les contenus s'adressent aux fans de marque/client. Pour éviter d'être perçu comme une bannière publicitaire, les entreprises doivent faire l'effort de comprendre le fonctionnement de chaque plateforme individuellement et d'adapter leurs messages à chaque plateforme.

Supprimer ou ignorer les contenus péjoratifs

Toute entreprise qui utilise les réseaux sociaux à des fins marketing s'expose à des critiques,  commentaires négatifs et ne peut se permettre de supprimer ces derniers. Cela ne fait qu'aggraver les choses finalement. Le mieux reste de présenter ses excuses et de proposer à la personne de travailler par mail sur le problème. Une simple reconnaissance d'un problème peut empêcher un cauchemar potentiel. Dès lors, il est important de garder son sang froid et de rester professionnel, même face à une attaque sans fondement et très personnel.
Pour finir, il faut se souvenir que l'utilisation des réseaux sociaux n'est pas un substitut d'optimisation de tout contenu en ligne, soit le SEO.

Google / Facebook