Les cinq tendances à suivre en 2015 sur le marché du paiement mobile

En plein essor, le m-commerce devrait représenter, d’ici fin 2015, plus de 180 milliards d’euros dans le monde et devenir un canal de vente incontournable pour les marchands, tous secteurs d’activités confondus.

Les habitudes de consommation continuent d’être bouleversées : ainsi, acheter via son mobile un billet d’avion, le dernier sac à main à la mode, réserver sa location de vacances, ou encore précommander et payer son menu dans un restaurant est aujourd’hui possible. Ces expériences mobiles séduisent de plus en plus les consommateurs du monde entier, friands de disposer de services utiles et pratiques qui répondent à leurs besoins et facilitent leur quotidien.  
En matière de paiement mobile, 2014 a changé la donne. 2015 sera marquée par plusieurs grandes tendances : multiplication des objets connectés, essor de l’authentification biométrique, développement du paiement en un clic, retour du commerce social et croissance du commerce transfrontalier.
 
La multiplication des objets connectés
Montres, bracelets ou encore lunettes connectés, systématiquement appairées aux différents appareils mobiles via Bluetooth, vont continuer à évoluer et leur adoption ne fait plus aucun doute. Par conséquent, les solutions mobiles vont disposer d’une véritable capacité d’interaction et, grâce aux informations disponibles, notamment l’historique d’achat, il sera possible de prédire avec plus d’efficacité les envies et besoins des consommateurs.

L’expérience d’achat sera transformée en 2015 : les marchands vont s’adapter à ces changements de mode de vie et de consommation et faire évoluer leurs offres, en permettant notamment la personnalisation de l’expérience d’achat en magasin et l’envoi en instantanée d’offres spéciales.

L’authentification biométrique remplacera les traditionnels mots de passe
Les technologies d’authentification biométrique ont commencé à émerger. Peu d’utilisateurs se souviennent de tous leurs mots de passe et le traditionnel identifiant / mot de passe n’est plus réellement adapté aux usages d’aujourd’hui. Dans ce contexte, l’alliance FIDO (Fast ID Online) qui comprend de grandes entreprises telles que Google, PayPal, Samsung ou encore Microsoft, a publié fin 2014 FIDO 1.0, un nouveau standard qui combine biométrie et chiffrement asymétrique offrant ainsi un système de connexion et d’authentification plus sûr. 
 
Par ailleurs, selon l’institut Frost & Sullivan, 471 millions de smartphones devraient être équipés du système biométrique à l’horizon 2017. Le passage de l’innovation à l’adoption sera pour 2015 et, au sein de PayPal, nous sommes convaincus que cette nouvelle norme d’authentification aura un impact positif sur la croissance du m-commerce. 
 
Payer deviendra ludique… En 1 clic !
Au cours des cinq prochaines années, l’utilisation des portefeuilles numériques va continuer de se développer et acheter sans sortir sa carte bancaire deviendra un usage courant. En effet, les consommateurs consultent régulièrement leur smartphone qui fait aujourd’hui office de téléphone, d’agenda, de réveil, d’appareil photo, de lecteur multimédia et désormais de portefeuille. Cependant, l’achat en ligne n’est pas toujours optimisé et adapté aux mobiles. Souvent, les utilisateurs doivent encore remplir un certain nombre d’informations (numéro de carte bancaire, lieu de livraison, détails de facturation…) avant de finaliser leur achat.

Pour répondre à cette problématique et faciliter le quotidien des utilisateurs et des marchands, il est nécessaire de développer des solutions innovantes destinées à supprimer la friction du paiement. Le paiement en 1 clic devrait se démocratiser offrant aux consommateurs une expérience d’achat mobile rapide et sûre, et permettant aux marchands d’augmenter leurs ventes en diminuant le taux d’abandon de panier.
 
Non, le commerce social n’est pas mort
Si le shopping est une activité sociale, le shopping en ligne n’est pas considéré comme tel… pour le moment ! En effet, 2015 devrait renouer avec le commerce social, c’est-à-dire l’utilisation des réseaux sociaux pour les transactions e-commerce.
 
Avec la montée en puissance des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou encore Pinterest et Instagram, les consommateurs partagent des informations personnelles, donnent leur avis sur leurs produits préférés, et les marques mettent en avant leurs produits phares. Les réseaux sociaux sont de véritables plateformes d’échanges et devraient devenir de plus en plus des espaces de shopping.
 
Dans ce contexte, les marques vont multiplier les partenariats, se connecter entre elles afin d’offrir à leurs clients une expérience complète qui allie à la fois conversation, achat, support client, partage d’informations, et ce aussi bien en ligne qu’en boutique.
 
La mondialisation pour tous !
Les consommateurs s’attendent à pouvoir dénicher n’importe quel produit sur Internet, qu’il s’agisse d’un site français ou étranger. Ainsi, le commerce transfrontalier va poursuivre sa croissance et devrait atteindre près de 300 millions de dollars d’ici 2018*. Des pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Brésil, la Chine et l’Australie vont apporter près de 130 millions de consommateurs transfrontaliers en plus sur le marché d’ici là, dont 72 millions via les appareils mobiles.
 
Les PME doivent se préparer à saisir cette opportunité, et 2015 devrait être une année stratégique pour celles qui souhaitent s’internationaliser.
 
2015 verra l’arrivée sur le marché de nouvelles technologies qui permettront le développement du m-commerce. Encore faut-il que les consommateurs les adoptent ! En effet, il ne faut pas oublier que la technologie en tant que telle n’apporte pas de valeur, ce sont les services, leur personnalisation et l’adaptabilité aux nouveaux modes de consommation qui offrent une expérience d’achat enrichie. Comment les marques utiliseront et mettront à profit ces nouvelles innovations afin de proposer aux utilisateurs des expériences correspondant à leurs attentes et leur facilitant le quotidien ?
 
*Etude IPSOS menée pour PayPal sur les habitudes de consommation en ligne auprès d’un échantillon représentatif d’environ 17 519 personnes, répartis dans 22 pays - Les entretiens ont été conduits en ligne entre le 9 septembre et le 3 novembre 2014.

Chiffrement / Innovation