Et si vous mesuriez votre site web au nouvel algorithme Google ?

L’utilisation du mobile domine le marché et pour 77% des utilisateurs, c’est même le principal terminal pour accéder au web. C’est là que le nouvel algorithme de Google prend tout son sens puisqu’il a été conçu de façon à favoriser les sites qui sont optimisés dans le cadre d’une utilisation mobile.

    

Parmi les changements introduits par Google, les entreprises qui ont un site  « mobile-friendly » sont désormais présentes à un rang plus élevé sur les pages de recherche de Google, les rendant plus visibles aux visiteurs web que celles dont le site n’est pas optimisé pour mobile.

 

Ce changement met une pression significative sur les entreprises qui ont, jusqu’ici, négligé l’optimisation de leur canal mobile. Si l'augmentation de la demande des clients n'a pas été une incitation suffisante au cours des dernières années, il semblerait que les mesures contraignantes mises en place par Google puissent devenir une bonne raison d’optimiser les sites mobiles, forçant les entreprises à reconnaître les opportunités liées à l’optimisation de leur site mobile. De nombreuses leçons ont été tirées par les développeurs Web et les entreprises afin de trouver la meilleure route à prendre pour réussir la gestion de leur canal Web mobile – allant du design responsive aux applications mobiles en passant par une combinaison des deux.

 

L’une des leçons clé apprises est que, pour développer l’engagement client sur mobile, les entreprises doivent comprendre les raisons pour lesquelles le visiteur « consomme » sur mobile et les lieux où il se trouve lorsqu’il consomme. Elles doivent ensuite réagir en conséquence. Sachant que plus de 81% des recherches mobiles sont effectuées pour des raisons de «vitesse et de commodité¹ », il est essentiel de fournir l’expérience client mobile la plus pertinente et la plus pratique. Par exemple, réduire le processus de check-out de trois pages à deux, voire à une seule, peut générer une élévation significative du taux de conversion et faire marquer des points face au nouvel algorithme.

 

De surcroît, nous avons appris que, dans le marché du mobile, la personnalisation et l’offre de contenu pertinent et ciblé sont essentielles. Toutefois, étant donné les contraintes propres à chaque terminal, les entreprises ne peuvent s’offrir le luxe de fournir de grandes quantités de contenu en espérant simplement que cela va « coller ». D’où l’importance de collecter des informations sur les utilisateurs afin de disposer de connaissances client et de tester en permanence le contenu, non seulement pour optimiser la performance et améliorer l’engagement client, mais, aussi et surtout, pour évaluer la qualité de l'expérience client. Il ne suffit pas d’être au sommet du classement Google, encore faut-il que votre client soit satisfait de son expérience en ligne. Dans le cas contraire, être bien classé sera considéré comme un échec.  

 

Les entreprises ne doivent pas oublier que, même si une expérience mobile pertinente est primordiale, l'entreprise qui réussira dans les années à venir, sera celle qui percevra ses canaux de manière aussi « agnostique » que le consommateur d’aujourd'hui. Le client ne perçoit pas différents canaux ; il choisit d'interagir avec la marque à travers différents terminaux (desktop, tablette, mobile), dans différents endroits et à différents moments de la journée. Ce qu’il attend, c’est tout simplement de vivre une expérience de marque cohérente et transparente, à travers tous ces canaux. Pour lui,  le mobile représente simplement une partie de cette expérience client globale.

 

Les changements apportés à l’Algorithme Google rappellent l’importance accrue du canal mobile. Les entreprises doivent comprendre que le mobile n’est pas une version réduite du web traditionnel. Parce que le client mobile a des motivations et des comportements différents de ceux de l'utilisateur sur internet classique, il est indispensable, pour en tirer pleinement profit, de mettre en place une approche distincte pour le mobile et de considérer, que pour une fois, il ne sera pas possible de « faire d’une pierre deux coups! ».

Google