De la stratégie d'acquisition de trafic et de l'utilisation faite des Data(s) chez Airbnb

Dans le cadre des rencontres mensuelles Web After Work, qui font le pont entre le Networking et le témoignage d’experts marketing, deux questions posées à Nicolas Ferrary, Directeur Général France d’Airbnb.

Le cœur d’activité d’AIRBNB est de mettre en relation des particuliers, hébergeurs et voyageurs afin de proposer un logement ou bien d’en trouver un en fonction d’une destination donnée. Née il y a 7 ans, la société pèse désormais 25 milliards de dollars, propose pas moins de 1 million et demi de logements (chalets, appartements, chambres, péniches, etc.) répartis dans 190 pays et 550 000 voyageurs profitaient des services Airbnb au soir du réveillon 2014-2015 (contre 2000 5 ans plus tôt).

Airbnb France a ouvert en février 2012, proposant 7000 annonces, désormais la base de données regroupe plus de 150 000 adresses, plus de 5 millions de français ont déjà franchi le pas Airbnb et plus de 5 millions d’étrangers ont aussi séjourné dans un logement affilié à l’enseigne sur notre territoire.

Nicolas Ferrary, Directeur d’Airbnb France, revient sur deux points précis lors d’une courte interview accordée lors d’une édition des Web After Work. Tout d’abord il nous livre la stratégie d’acquisition de trafic d’Airbnb avant de parler de la place des données (data) dans la politique de l’entreprise.

Il explique donc tout d’abord comment Airbnb privilégie l’expérience de l’utilisateur et préfèrera investir en ce sens, plutôt que dans une campagne de publicité agressive ou orientée vers un public qui n’a encore jamais tenté l’aventure. Dans un second temps, Nicolas Ferrary se penche sur l’utilisation faite des données par Airbnb, et s’il admet que se passer de toutes les informations qu’elles peuvent fournir serait stupide, il relativise leur impact et met en perspective l’idée que les idées novatrices, bien souvent, sont la résultante de facteurs irrationnels n’apparaissant nulle part dans ces fameuses datas.

Etre entrepreneur ce n’est pas être esclave des statistiques et/ou des prévisions.

Autour du même sujet