Le digital veut consommer le luxe différemment

Aujourd’hui le digital est au cœur des stratégies commerciales de chaque entreprise. Les nouveaux usages de consommation ont favorisé la transition digitale des différents canaux de vente. Pourtant, il subsiste un secteur réticent à la digitalisation : le luxe.

A première vue, le luxe et le digital sont deux entités bien distinctes qui semblent même s’opposer. Par son histoire le Luxe est synonyme de rareté et d’élitisme alors que le digital rime avec accessibilité et abondance.

Le luxe octroie un moment unique au consommateur en lui proposant une véritable expérience de marque.  La digitalisation vient bouleverser les codes de cette expérience voilà pourquoi elles ont mis autant de temps à se lancer dans le e-commerce.

En outre,  la digitalisation engendre une certaine  perte d’éthique pour marques au travers de géants comme Google ou Yahoo. En effet, l’internaute en faisant sa recherche de produits de Luxe se retrouve envahi par des dizaines de liens (sites de produits d’occasion, sites de revente, sites d’e-commerce…), qui n’ont pas grand-chose à voir avec le produit de base recherché ; ce qui plonge les marques dans un amas de liens et rend l’achat contre-productif. L’internaute est quant à lui perdu entre de multiples informations et se lasse vite, ce qui peut le stopper dans sa recherche. De la même manière les stratégies commerciales des grandes marques sont donc déformées par ces nouveaux canaux de communication ce qui confirme donc la défiance des enseignes à se positionner sur le digital.

La solution pour lutter contre ces nuisances numériques serait de regrouper toutes les plus grandes marques en les fédérant au sein de plateformes adaptées qui ne changeront en rien leur image et du même fait leurs stratégies commerciales.  De cette façon, l’acheteur luxe retrouverait un tant soit peu un service de qualité, dans un écosystème de  grandes enseignes. La satisfaction en serait décuplée à la fois pour les consommateurs et pour les marques.  

Il existe aujourd’hui une réelle prise de conscience digitale dans le secteur du luxe. Les indicateurs sont en progression constante depuis 2013, montrant une réelle volonté de progression de la part de ces marques. La croissance digitale, (la mesure de l'évolution en termes de performance digitale) progresse. Tout indique que le Luxe est en passe de devenir un modèle économique dans le digital. Le challenge résidera dans la conservation des valeurs pour garder en crédibilité.

Le Virtual commerce qui est également à l’honneur en 2016 avec notamment la sortie des lunettes Oculus de chez Facebook permettra aux marques de luxe d’élargir leur distribution sans avoir nécessairement à investir dans des magasins souvent très onéreux. L’autre aspect, est que les marques de luxe reposent sur une plus grande pénétration de la technologie et des applications, le luxe a donc un net avantage sur les offres du marché. 

N’oublions pas que les consommateurs de luxe ont de l’argent à investir et sont grands adeptes des nouvelles technologies. Le luxe digital risque de prendre un tournant important pour cette nouvelle année…

Google / Facebook