Le calendrier de l'Avent du programmatique

Chaque jour jusqu'à Noël, un conseil, une statistique ou une définition pour vous rendre incollable sur tout ce qui touche au programmatique avec SpotX.

La revue du 23 décembre 
2016 a été une année cruciale pour l’ad tech pour de nombreuses raisons telles que le développement de la consommation de contenus vidéos et la croissance de la monétisation. En effet, monétiser les contenus vidéos a atteint son point culminant. Pour la plupart des consommateurs, « regarder la télévision » est devenu un mélange de consommation de formats ressemblant à ceux de la télévision traditionnelle et d'autres vidéos de qualité de longueurs variables. La Smart TV, en tant que point de relai principal de contenus OTT, clamera son importance en 2017, mais la consommation vidéo continuera à croître sur tous les appareils.
L'information du 22 décembre
Actuellement, 80% des entreprises ne disposent pas des compétences et des ressources humaines nécessaires pour protéger leurs biens informatiques. Afin de prévenir les failles de sécurité, DigiTrust, un service global de gestion de la sécurité de l'information, a été fondé par une vingtaine de sociétés de technologie de l'information, dont SpotX. DigiTrust développe des solutions technologiques pour améliorer l'expérience des consommateurs, des éditeurs et des annonceurs sur les plates-formes ad tech.
La prédiction du 21 décembre
La vente directe automatisée d’inventaires publicitaires (automated guaranteed) est un moyen pour les acheteurs de réserver les inventaires des propriétaires de médias à l'avance par le biais de leurs DSPs, puis de traiter ces transactions programmatiquement au moment venu. Cette méthode va gagner en popularité au cours de l’année 2017. La réservation d'inventaires sur la base de la d'audiences et de mesures communes (plutôt que l’achat de blocs d'impressions) augmentera rapidement tant que les défis concernant la transparence quand des données first-party sont utilisées, sont managés correctement. L’Automated garanteed est susceptible de devenir une procédure d'opération standard pour les propriétaires de médias TV, les aidant à accomplir leurs campagnes, alors que la télévision continue d'évoluer.
La statistique du 20 décembre 
La façon dont nous consommons les contenus vidéo est en train de changer. Une étude récente révèle que 79% des demandes de vidéo « out-of-home » proviennent de tablettes et de smartphones et 13% d'ordinateurs portables. Curieusement, la consommation de contenus courts (53%) est prédominente au sein du domicile comparée à celle de contenus longs (27%). D'autre part, 39% des contenus regardés hors du domicile sont des formats longs alors que 36% sont des formats courts.
La chronique du 19 décembre 
La visibilité demeure l'une des principales préoccupations des annonceurs. Pour qu'une impression soit considérée comme visible, 50% des pixels d'une vidéo doivent être en vue pendant au moins 2 secondes consécutives. De plus, de nouveaux formats publicitaires vidéo, ne nécessitant pas une fonctionnalité vidéo en tant que telle, sont maintenant disponibles sur smartphones. Ceux-ci permettront aux éditeurs d'insérer des annonces vidéo - dans des formats mobiles - qui ne seront diffusés qu'une fois en vue, garantissant une visibilité à 100%.
La statistique du 18 décembre 
La croissance du marché de la vidéo mobile peut être attribuée aux écrans plus grands des smartphones, une plus grande accessibilité aux connexions à haut débit et aux processeurs plus rapides, qui sont également disponibles dans les modèles moins coûteux. Cette croissance sera encouragée grâce à la génération Y, experte en tech, qui murit. En effet, d’ici 2020, le marché de la vidéo mobile atteindra £1,3 milliard contre £537millions pour celui de la vidéo desktop.  
Le conseil du 17 décembre  
Les Curated Marketplaces – ou les "places de marché organisées" sont désignées autour des besoins des annonceurs tels que les taux de visibilité, les audiences, les appareils ou les catégories à cibler. L'avantage des "places de marchés organisées" est le fait qu’elles offrent la transparence et la sécurité des places de marché privées à l'échelle du marché libre.  Les "places de marché organisées" regroupent les inventaires sur la base des catégories d'audience ou de contenu, des profils démographiques ou des objectifs de performance comme la visibilité.
La prédiction du 16 décembre  
De plus en plus d'éditeurs monétisent non seulement les contenus vidéo qu’ils ont créé ainsi que ceux qu’ils ont syndiqué. C’est pour cela que l'industrie cherche à former une relation plus étroite entre la gestion et la syndication de contenu, afin de pour savoir où leurs contenus sont placés. La convergence de ces deux facteurs est la force motrice de cette tendance et en 2017, les propriétaires de médias vont jouer avec les deux mouvements pour être plus efficaces.
La statistique du 15 décembre
La TV Connectée est tout autant adressable et interactive que n'importe quel ordinateur de bureau et appareil mobile. La différence principale est la possibilité pour les annonceurs et éditeurs de connecter plus de points de données. La TV connectée permet aux éditeurs de superposer des “first-party data” et “third-party data” et de mesurer le succès d’une campagne au-delà des métriques traditionnelles. Les taux d'achèvement des pubs vidéos diffusées via la TV Connectée est d’environ 97% - ce qui est bien supérieur aux 79% estimé par l'IAB pour les vidéos pre-roll.
Les Prédictions du 14 décembre 
La publicité diffusée via les TV Connectées verra sa popularité accroître auprès des marques en 2017. En effet, nous constatons l'appétit grandissant des marques désireuses d’accéder à leurs publics cibles via l’OTT (voir chronique du 2 décembre), afin de profiter de l'association des contenus de forme longue et d’une portée maximale. Une étude récente menée par Conviva confirme que l'usage de la TV Connectée a augmenté de 50% entre le premier trimestre de 2015 et le premier trimestre de 2016. Cela correspond aux chiffres de SpotX qui montrent une augmentation de 329% d'année en année du nombre d’éditeurs de contenus ciblant les TV Connectées sur notre plate-forme.
La statistique du 13 décembre 
Une étude révèle que 45% des ménages en Europe occidentale possèdent déjà un appareil considéré Smart TV et ce pourcentage atteint 75% en France. Mais pourquoi la Smart TV est-elle un tel succès ?La majorité du contenu consommé sur les appareils Smart TV est un contenu de forme longue. Par ailleurs, les gens qui regardent du contenu vidéo sur un appareil Smart TV sont moins susceptibles d’utiliser un deuxième écran simultanément (voir chronique du 9 décembre) que les gens qui regardent la télévision traditionnelle. D’autre part, les appareils considérés Smart TV fournissent également des applications utilitaires telles que la météo par exemple auxquelles les gens peuvent accéder à tout moment, ce qui évite qu’ils changent d’écran.
La définition du 12 décembre 
La TV Connectée : Aussi appelée télévision intelligente fait référence à une télévision ou autre appareil connecté à une connexion internet et une interface d’utilisateur (IU). Cela permet aux utilisateurs d’accéder au contenu OTT (voir chronique du 2 décembre) par le biais d’applicationsLa télévision connectée combine l'impact du "grand écran" avec la capacité de diffusion du monde numérique - une union parfaite pour les annonceurs. Les appareils qui rentrent dans la catégorie TV Connectée sont les suivants : smart TV, consoles de jeux et set-top boxes. 
La prédiction du 11 décembre 
Une forte augmentation des places de marchés privées a été observée en 2016, en particulier pour les places de marchés organisées. Les places de marchés organisées de SpotX sont une variante des places de marchés privées spécialement conçues pour répondre aux besoins des annonceurs et aider les éditeurs à gérer leurs transactions privées. En 2017, les annonceurs et les propriétaires de médias continueront à voir les avantages de travailler directement ensemble afin d'assurer des transactions de meilleure qualité. La vente directe automatisée d’inventaires publicitaires (automated guaranteed) aura sa place en 2017. C’est un moyen pour les acheteurs de réserver les inventaires des propriétaires de médias à l'avance par le biais de leurs DSPs, puis de traiter ces transactions programmatiquement au moment venu. 
La statistique du 10 décembre
Les éditeurs ont constaté un changement dans la façon dont leurs utilisateurs consomment les contenus vidéos - de la télévision aux appareils numériques et sur plusieurs écrans. Une étude récente révèle que 34% des foyers possèdent huit écrans ou plus et engagent activement avec les médias à travers ces écrans multiples. Curieusement, même pendant qu’ils regardent la télévision, 60% des participants utilisent un autre écran. Ces données représentent une opportunité incroyable pour les marques de cibler les consommateurs à travers leurs appareils multiples et de créer ainsi une stratégie de re-ciblage transparente et cohérente.

La chronique du 9 décembre 
Cross screen est la nouvelle norme. La consommation de vidéos sur mobile est en plein essor grâce à la perception d’avoir accès à un flux vidéo illimité. Il y a un clair changement dans la façon dont les consommateurs français appréhendent la télévision traditionnelle, en particulier si l’on considère la jeune génération. En effet, les jeunes veulent pouvoir consommer des contenus vidéos sur différents appareils (tablette, mobile, ordinateur de bureau et TV) où et quand ils le désirent. Par conséquent, les annonceurs et les éditeurs doivent s'adapter à ce paysage numérique changeant en rendant la consommation de vidéos plus flexible.
La statistique du 8 décembre
Selon une étude récente, les jeunes âgés entre 13 et 24 ans regardent en moyenne 22 heures de vidéos numériques par semaine comparé à 8,3 heures de télévision. En moyenne, les 1,350 participants regardent 11,3 heures de vidéos numériques gratuites (c'est-à-dire YouTube) et 10,8 heures de vidéos d'abonnement comme Netflix. Cette tendance grandissante donne aux annonceurs une occasion incroyable de cibler le public désiré avec les publicités les plus pertinentes pour leurs audiences.
L'anecdote du 7 décembre
La French Tech et particulièrement les sociétés offrant des solutions de publicité native ont connu un grand succès à l’échelle internationale. Le concept d'une coopérative d'éditeurs où les propriétaires des médias regroupent leurs inventaires publicitaires ainsi que leurs données est devenu une référence pour d'autres marchés européens et sociétés américaines. Le programmatique a rencontré des challenges liés aux différences entre les besoins des marques en termes de données et les solutions offertes par les éditeurs entraînant des difficultés de croissance pour de nombreux marchés programmatiques. Cependant le marché français est resté stable ce qui a permis de surmonter les hésitations quant au programmatique et les idées préconçues liés à cette technologie.
La statistique du 6 décembre 
Le nombre moyen d’appareils connectés par foyer en Europe de l'Ouest est égal ou supérieur à six ce qui explique pourquoi les consommateurs changent facilement d’appareil selon leurs besoins. C’est une opportunité incroyable pour les marques de créer une stratégie de re-ciblage transparente et cohérente. Les français utilisent en moyenne trois appareils connectés par jour, c’est pourquoi il est important que les marqueteurs comprennent comment leurs clients interagissent avec leurs appareils connectés afin d'atteindre leurs audiences.
L'adieu du 5 décembre 

C'est officiel - à partir d’aujourd'hui, Google cesse de supporter Flash. Il y a un an déjà l'industrie parlait du fait qu’Adobe Systems avait tué Flash le logiciel qui a servi annonces, jeux et vidéos au fil des années aux utilisateurs Web. Les éditeurs et les DSPs doivent améliorer leur technologie afin de pouvoir prendre en charge le successeur de Flash : HTML5.

La définition du 4 décembre
Curated Marketplaces: Les « places de marché organisées » sont une variante des places de marché privées conçues pour répondre aux besoins des annonceurs et aider les éditeurs à manager leurs transactions privées. La différence entre les deux types de places de marché est le nombre de sources d’inventaires disponibles.  Les « places de marchés » organisées regroupent les inventaires de plusieurs éditeurs sur la base d’audiences communes, des catégories de contenu, des profils démographiques ou des objectifs basés sur la performance comme la visibilité. L’offre disponible est présentée à l'acheteur sous une seule identification de transaction, augmentant l'efficacité de celle-ci pour les éditeurs et les annonceurs.
La prédiction du 3 décembre
Les consommateurs français ont adopté la Smart TV plus rapidement que leurs voisins Européens, avec 42% de la population qui en possèdent une - contre 34% en Allemagne et 28% en Espagne. Les générations plus jeunes veulent pouvoir consommer du contenu vidéo sur différents appareils que ce soit leur tablette, smartphones, ordinateurs de bureau ou téléviseurs dès qu’ils le désirent. Par conséquent, les annonceurs et les éditeurs ont dû s'adapter à ce paysage numérique changeant en rendant les méthodes de consommation de vidéos plus flexibles.
La définition du 2 décembre
OTT (over-the-top) : La diffusion de films et de contenus linéaire traditionnelle disponible via une connexion Internet, sur de nombreux appareils, sans que les utilisateurs ne s'abonnent à un service de télévision - câble ou satellite - est classifiée comme OTT. L’OTT permet aux téléspectateurs de regarder un programme télé où et quand ils le désirent. Ceci été boosté par la consommation accrue de médias sur les appareils mobiles.
La prédiction du 1er décembre

D'ici 2020, la majorité des revenus publicitaires vidéo mondiaux (51,4%), soit plus de 2 milliards d’euros, seront générés par le programmatique. En France, ce pourcentage atteindra 54%, plaçant le marché français juste derrière le Royaume-Uni et les Pays-Bas en termes de maturité. Certaines sources affirment même que le marché de l‘adtech français dépassera celui du Royaume-Uni - supposé être le premier marché au niveau européen.

Autour du même sujet