Augmenter son taux de conversion e-commerce grâce aux images

Une image vaut mieux que mille mots ? En particulier dans l'e-commerce, où elles boostent le taux de conversion. Non seulement elles mettent en lumière un produit avec des vues multiples, en 3D ou des zooms, mais elles induisent également une dimension expérientielle.

Une étude de Nielsen révèle que 63 % des acheteurs sur mobiles et sur tablettes accordent davantage d’importance aux photographies des produits qu’à tout autre contenu sur la page. Sans compter que le contenu visuel est beaucoup plus susceptible d'être partagé sur les réseaux sociaux que tout autre type de contenu, ce qui n’est pas négligeable.

Quel que soit le secteur d’activité concerné, les images publiées sur un site web peuvent fortement influencer les consommateurs dans leurs décisions d’achat. Elles favorisent la confiance dans le choix du produit, et donc la possibilité d’augmenter le panier moyen ou le taux de conversion ! D’après une étudede Shotfarm, au-delà de la description basique d’un produit, un e-commerçant peut augmenter son taux de conversion de 35% en ajoutant des contenus de qualité et interactifs comme des images en haute définition, à 360° ou des vidéos.

 

Images et performances web

Pour autant, il peut être délicat de gérer et tenir à jour les images publiées sur un site web, tâches qui risquent de surcroît d’être négligées dans la conception d’ensemble de ses pages. La première problématique qui se pose est liée aux coûts inhérents à la sélection, à la création, au stockage et à l’exploitation des images protégées par des droits d’auteur. La deuxième concerne l’expérience de navigation des internautes qui ne doit en aucun cas être ralentie ou altérée par le chargement d’images volumineuses, en particulier sur des mobiles. Si ce n’est un secret pour personne, la vitesse de chargement des pages est, en effet, un facteur décisif dans la fidélité d’un consommateur envers un site de e-commerce et peut impacter négativement un taux de conversion. Une étude de Soasta[1] a montré que les sites et les applications doivent être rapides et fiables pour optimiser à la fois l’expérience utilisateur et les revenus du site. Ainsi, près de 10% des visiteurs quitteront un site si les temps de réponse augmentent d'une seule seconde et près de 30% d’entre eux ne retourneront pas sur un site lent.

Il est important de trouver le bon équilibre entre un impact visuel attrayant et des performances web élevées. Si le déploiement d’une expérience fluide de haute qualité, peut être facilité en misant sur une stratégie de « Responsive Web Design », la problématique des temps de téléchargement excessifs n’est pas résolue pour autant. Selon une étude menée par Skyword les articles correctement illustrés recueilleront au total 94% de vues supplémentaires par rapport à ceux dépourvus de photographies, mais les e-commerçants le savent, si ces images sont trop volumineuses, elles nuiront à la rapidité de chargement de l’article.


Images et sécurité

L’origine de l’image doit également être étudiée avec soin. Les entreprises rétribueront généreusement la photothèque qui leur procurera l’image idéale pour agrémenter leur site web, mais au moment de transformer, convertir ou modifier cette image, elles devront tenir compte des risques en matière de sécurité.

Les vulnérabilités ayant trait aux retouches d’images se sont, en effet, multipliées et un fichier jpeg trafiqué peut facilement compromettre le bon fonctionnement d’un site web. S'il est assez simple de sécuriser un support physique dans un magasin classique, la protection des ressources multimédias diffusées sur internet est bien plus complexe. Une approche multi-couches combinant plusieurs techniques est indispensable pour se protéger de différents types de menaces. La protection des contenus doit par ailleurs concilier impératifs commerciaux et juridiques, expérience utilisateur et coûts pour parvenir à un juste équilibre.


Maîtriser la gestion et la diffusion des images avec une stratégie efficace

Pour maîtriser les coûts, le stockage, la sécurité et la taille des images, et améliorer l’expérience client avec des téléchargements plus rapides, une stratégie de gestion des images efficace, étayée, de préférence, par une solution dédiée doit être mise en place. Cette combinaison a pour objectif d’optimiser et d’adapter la taille, le format et la qualité des images en fonction du terminal, et permet d’éviter des interventions humaines onéreuses.

Le but est d’intégrer directement une fonctionnalité de gestion des images dans un workflow de ressources numériques. Autre avantage des solutions en mode cloud : elles limitent l’infrastructure physique indispensable au stockage des images.

A l’heure où les enseignes se livrent une concurrence acharnée pour optimiser les expériences web de leurs clients, une gestion et une diffusion irréprochables des images auront une importance encore plus cruciale dans la progression du chiffre d’affaires, la mobilisation des internautes, mais aussi la maîtrise des coûts opérationnels.


Mais avant de s’engager dans une stratégie de gestion des images, mieux vaut garder à l’esprit, comme Netflix a pu le constater dans une étude réalisée auprès de ses abonnés, que l’illustration est loin d’être le seul critère qui pousse les consommateurs à visionner un contenu : ils consacrent, en effet, à peine 1,8 seconde en moyenne à chacune des images. Un laps de temps très court pour séduire un client qui requiert des images excellentes et originales.


[1] The Performance Beacon, SOASTA, 28 novembre 2016

Réseaux sociaux / Téléchargement

Annonces Google