Chine : Commerce électronique ou commerce "elle-ectronique", les acheteuses en ligne s'affirment

JD.com a engrangé plus de 150 millions d’euros au cours du plus important événement commercial de la mi-année. Cette performance a presque surpassé celle d'Alibaba en 2016. Un point saillant : la contribution croissante des femmes à ce succès.

Les chiffres révélés par JD.com* montrent que le nombre de clientes a doublé pour la promotion de mi-année de la plateforme, qui est pourtant traditionnellement considérée comme étant destinée à une clientèle masculine. Pour une grande partie des clients, JD.com est connue pour ces équipements électriques et électroniques à prix cassés.

Cette année, en revanche, elle a attiré davantage de clientes dans les catégories des produits de beauté et des cosmétiques, de l'alimentation et des boissons, de la maternité et des indispensables de voyage.

Et ce n’est pas tout car les clientes chinoises dominent également le commerce électronique transfrontalier. Selon AzoyaLab, les comptes des clientes représentent plus de 70 % du total des clients actifs sur plusieurs sites étrangers de vente en ligne. Les principales catégories étant les soins pour la peau et les cosmétiques, les produits de maternité, la santé et la nutrition.

Il s'avère également que les sites de commerce en ligne comportent désormais des catégories qui attirent les clientes davantage que leurs homologues masculins, des catégories telles que les produits de beauté, les soins du corps ou les articles de mode. Les principales plateformes de vente en ligne de Chine tentent d'attirer les clientes en proposant de meilleurs services et une qualité supérieure, et ne se contentent plus seulement de proposer les prix les plus attrayants, rendant le commerce en ligne chinois plus convivial pour les utilisatrices.

Les femmes ont rattrapé leur retard

Dans une étude publiée en 2010, le magazine Time concluait que les femmes étaient des clientes plus averties, puisqu'elles jugeaient non seulement l'expérience d'achat, mais demandaient également davantage de renseignements concernant les produits et services, elles dépensaient aussi plus que les hommes. Dans un rapport de McKinsey de 2016, il est indiqué que les femmes représentent 41 % du PIB de la Chine, une des proportions les plus importantes au monde. L'augmentation des revenus associée à la tradition chinoise de la femme gérant le porte-monnaie pour le ménage font que le nombre de femmes qui achètent a augmenté, favorisant du même coup la hausse générale de la consommation.

Une étude menée par iResearch a démontré que, dans les premiers développements du e-commerce transfrontalier de Chine, les hommes représentaient plus de la moitié des comptes ouverts. Les femmes rattrapent cependant leur retard et sont d'ores et déjà devenues la clientèle la plus importante des revendeurs étrangers. En comparaison avec les acheteurs masculins, les femmes font plus attention aux prix et aux risques, de sorte qu'elles rivalisent d'ingéniosité pour trouver les meilleures offres au travers les différents outils dont elles n'hésitent pas à se servir comme, par exemple, les réseaux sociaux ou les guides d'achat en ligne.

L'elle-conomie est le néologisme utilisé pour décrire un ensemble de produits et de services destinés aux utilisatrices ou aux décideuses, souvent accompagnés d'une expérience d'achat fluide, de haute qualité et visuellement attractive, car ce dernier critère déclenche habituellement un achat.

Les biens de consommation courante sont sans aucun doute un des principaux secteurs à s'être développés au cours de la hausse de la consommation en Chine. La vente au détail de produits cosmétiques et de soins de la peau n'a cessé d'augmenter ces dernières années. D'autres catégories, comme les produits de maternité, la mode et l'habillement, ont également fait l'objet d'une croissance rapide en Chine, déclenchant une véritable explosion du e-commerce. En effet, le secteur du commerce en ligne transfrontalier est plus favorable aux revendeurs qui se concentrent sur ces catégories.

Cependant, la concurrence féroce entre les produits et marques favoris peut devenir un problème, certains revendeurs se retrouvant piégés dans une revente avec une marge réduite. Afin de se sortir de cette impasse, les revendeurs spécialisés dans les catégories des biens de consommation courante doivent envisager de diversifier leurs offres de produits en proposant une part plus importante de produits de niche et haut de gamme, dont la demande ne cesse de croître en Chine.

Rester attractifs aux yeux des clientes représente bien la meilleure stratégie d'implantation sur le marché chinois pour les revendeurs internationaux. Ils ont néanmoins fort à faire : cibler les catégories qui importent à la clientèle féminine et proposer des biens de différentes gammes afin de satisfaire les clientes occasionnelles comme les acheteuses plus averties, optimiser la satisfaction des commandes et la logistique internationale pour réduire les délais de livraison et les coûts, car les clientes sont particulièrement sensibles à l’expérience d’achat. Enfin, dernier point, et non des moindres : proposer régulièrement du contenu personnalisé peut avoir un fort pouvoir incitatif et s’avérer particulièrement fructueux.

* Site chinois de commerce en ligne classique présentant des produits pour lesquels la clientèle féminine est plus nombreuse que la clientèle masculine.

Chine

Annonces Google