M2M : une carte SIM pour exploiter l’IoT

L’Internet des objets (IOT) passe par la transmission des données via la technologie M2M (machine to machine). Zoom sur la carte SIM dédiée à ce besoin.

Pour les non-initiés, on parle ici des objets connectés. Le M2M (machine to machine), en français la communication de machine à machine, est une composante essentielle des réseaux IoT (Internet of Things), l’internet des objets. Définitions et enjeux.

Définition du réseau IOT et du M2M

Les objets connectés qui apparaissent dans nos intérieurs et dans nos villes sont de facto connectés à Internet. Ils transmettent des informations, via la technologie M2M, à des serveurs dédiés ou mutualisés. Ces serveurs sont de plus en plus regroupés en réseau IoT.

Le réseau IOT

L’IoT repose sur l’identification de chaque objet afin qu’il puisse envoyer des données sur une plateforme Cloud, ou à une application, et ce à une large échelle. Chaque objet a une adresse IP et le but du réseau IoT est de tout (inter-)connecter.

C’est une ambition universelle : quel que soit l’opérateur, le pays, le service, le réseau IoT doit pouvoir connecter tous les objets du monde entier. Le besoin est de pouvoir comparer les résultats entre les objets, d’effectuer des analyses pour améliorer la performance et les services associés.

La technologie M2M

Le M2M se définit comme un réseau de télécommunication point à point utilisant un module cellulaire ou WiFi intégré, pour connecter des machines ou des objets à un réseau. Dans ce cas, l’Humain n’intervient pas. Les informations circulent automatiquement d’un endroit à un autre.

Le but est de récupérer des données brutes (température, nombre d’opérations etc.), de transmettre des diagnostics pour exécuter des réparations d’urgence. Par exemple, le machine to machine peut transmettre le débit, les pressions et les niveaux de température d’un puits de forage. Il peut également avertir en temps réel sur le nombre de places de stationnement libres et occupées. On peut dire d’une manière globale que l’IoT, un concept et un réseau, utilise le M2M, une technologie, pour fonctionner.

Pourquoi une carte SIM ?

Aujourd’hui, la technologie machine to machine emploie généralement le réseau de télécommunication mobile pour transmettre les données. Pourquoi ? D’une part parce que le réseau mobile est sous-utilisé, d’autre part, à domicile, employer le réseau local via le wifi ou un câble Ethernet, reviendrait à prendre de la bande passante à l’internaute. Ce qui n’est pas le but.

Un objet connecté a ainsi besoin d’une carte SIM pour se loguer au réseau télécom mobile. De la même façon qu’un smartphone. Les opérateurs historiques (Orange, Bouygues et SFR) développent donc des forfaits, des services et des cartes SIM M2M dédiés à cet usage.

Exemple d’application

C’est là que le réseau IOT entre en jeu. Prenons un exemple. La société XY commercialise un robot aspirateur à destination des particuliers. Admettons que ce robot soit équipé d’une carte SIM M2M pour transmettre une fois par semaine des données anonymes sur son usage (nombre d’heures d’utilisation, chocs éventuels, pannes etc.). Le but pour la société XY est d’améliorer son service, et pourquoi pas, envoyer au robot une mise à jour de son logiciel.

Mais bien sûr, chaque client particulier ne sera jamais chez le même opérateur téléphonique. D’où le besoin pour la société XY de passer par un réseau IoT dédié ou mutualisé, géré par des spécialistes. Ces entreprises disposent de moyen pour assurer l’interopérabilité, la gestion sécurisée des données, via des serveurs uniquement de transfert (sans stockage), et la restitution par un flux sécurisé sur les serveurs de la société XY.

Pour conclure, l’Internet des objets n’en est qu’à ses balbutiements et le nombre de carte SIM M2M ne va aller qu’augmentant au fur-et-à-mesure de l’équipement des foyers.

IoT

Annonces Google