Est-il devenu plus difficile de percer dans le marché du gaming mobile ?

AppAnnie a passé au crible un marché dominé par des géants comme King ou Supercell. Et une question majeure de se poser : le marché du gaming mobile s'est-il concentré ou fragmenté ?

King.com, Supercell, Tencent, GungHi ou encore Game Insights... Le monde du gaming mobile a fait émerger de véritables géants aux côtés desquels il est devenu difficile, aujourd'hui, d'exister. Pour une réussite comme "2048", combien ont fini en bide ? Alors que les géants du secteur squattent encore largement le top 10 des applications les plus téléchargées et les plus rentables, le spécialiste des mobile analytics, AppAnnie, a essayé de comprendre la physionomie de ce marché qui a pas mal bougé au cours des deux dernières années mais reste toujours aussi brumeux pour le néophyte. Ainsi le chinois Tencent compte 364 applications réparties au sein de 24 comptes éditeurs différents sur iOS et Google Play. Electronic Arts fait encore mieux, avec 939 applications pour 15 comptes éditeurs, eux-mêmes répartis dans 3 filiales. 

Difficile donc d'y voir clair. Et de répondre à des questions basiques du type : quelle a été l'évolution de la répartition du nombre de téléchargements et du chiffre d'affaires réalisé par l'industrie du gaming au cours de l'année écoulée ? Autrement dit, quels sont les pays où la concurrence laisse encore de la place aux nouveaux entrants. Et ceux qui, au contraire, sont complètement verrouillés par quelques géants ? Pour y arriver, AppAnnie a méticuleusement rapatrié chaque application chez son éditeur et analysé le degré de concentration du marché en s'appuyant sur le Herfindahl-Hirschmann Index, un indicateur qui consiste à additionner le carré des parts de marché des différents acteurs pour arriver à un ratio. Et plus ce dernier est élevé, plus le marché est concentré. 

Jeux