Les enjeux de la social TV analysés

Enjeux Social TV Un nouveau dossier de NPA Conseil analyse les initiatives des acteurs français en matière de TV 2.0. En exclusivité, en voici un aperçu.

Au premier semestre 2012, plus d'un tweet sur deux émis en langue française, en France, a servi à commenter la télévision. Parti de ce constat, le cabinet NPA Conseil a décidé de se pencher sur les nouveaux usages qui entourent l'expérience télévisuelle et les modèles économiques qui sous-tendent la social TV. Aujourd'hui, c'est tout un écosystème mobile qui est en train de se mettre en place, avec la création d'applications synchronisées à la diffusion des programmes TV, à l'image de "MyTF1" lancé en grande pompe par TF1. Et si les chaînes s'adaptent, c'est qu'elles y trouvent leur compte. Chacune y voit l'opportunité d'engager et fédérer les spectateurs autour de ses programmes.

image002
L'application MyTF1. © S. de P. MyTF1

La télévision prend une nouvelle dimension, connectée aux réseaux sociaux permettant d'échanger sur les contenus télévisuels pendant la diffusion d'un programme... et en dehors. Car c'est aussi l'occasion pour les chaînes d'enrichir leurs émissions avec des contenus offerts en bonus ou en exclusivité aux spectateurs les plus passionnés. Un raisonnement que TF1 a également adopté lors de la couverture du programme "The Voice",  en dépêchant deux "V-Reporters" chargés de faire vivre l'aventure en postant des images et des réactions online, depuis les coulisses de l'émission. Car dans ce mariage entre le Web et le petit écran s'invite un témoin de taille, les réseaux sociaux, grâce auxquels les chaînes doivent réussir à alimenter et orienter les conversations autour de leurs programmes. Des conversations qui leur échappaient jusque-là, se déroulant en famille ou devant la machine à café. L'essor du "multi-tasking" est un véritable défi pour les diffuseurs qui se trouvent tenaillés entre la nécessité de garder l'attention sur le programme TV et celle de faire en sorte que la distraction provoquée par le deuxième écran puisse être utilisé de manière positive. Un deuxième écran autour duquel viennent converger les concepts de gamification et d'interactivité.

Bien sûr, toutes ces initiatives vont de pair avec des investissements relativement lourds pour des acteurs, qui doivent mettre au point des solutions technologies encore expérimentales, sans garantie aucune de rentabilité. L'animation des réseaux sociaux, la production de contenus additionnels et le développement de plateformes sont autant de nouveaux postes de dépenses. Pour autant, quelques perspectives de monétisation se dégagent déjà, qu'il s'agisse de brand content ou de publicité interactive. Seul souci, les annonceurs sont encore prudents.

 Achetez l'étude "Social TV : les nouveaux usages et les nouveaux modèles économiques", de NPA Conseil.

Tf1