Facebook : le gouvernement saisit la Cnil suite au bug présumé

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif, et Fleur Pellerin, ministre déléguée au Numérique et PME, ont demandé des explications suite au bug présumé de Facebook.

Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, la ministre déléguée chargée des Petites et moyennes entreprises ainsi que du Numérique, ont sommé la direction de Facebook de s'expliquer auprès de la Cnil concernant la possible défaillance du réseau social qui aurait affiché sur le mur de certains membres des "messages privés" datant de 2007 à 2009.


Dans un communiqué, les deux membres du gouvernement expriment leur souhait d'en savoir plus sur la nature de l'évènement. "S'agit-il d'une modification impromptue de la présentation des données qui a désarçonné les utilisateurs ? Ou y a-t-il eu rupture de confidentialité à travers la publication de messages privés ?", s'interrogent-ils.


Facebook dément de son côté que des messages privés aient été rendus publics. Un porte-parole de Facebook France a ainsi expliqué qu'"une minorité d'utilisateurs de Facebook s'est inquiétée en voyant s'afficher des messages qu'ils pensaient privés sur leur Journal (Timeline). Les ingénieurs de Facebook ont analysé ces requêtes et confirmé que les messages en question étaient d'anciennes publications visibles précédemment sur leur profil. Facebook affirme qu'il n'y a eu aucune faille dans la sécurité des données des utilisateurs". Hallucination collective ou défaillance dans la protection des données personnelles, le réseau social californien devra quoi qu'il en soit s'en expliquer auprès d'Isabelle Falque-Pierrotin, tout juste d'être réélue à la présidence de la Cnil.

 

Facebook / PME