Quiestlemoinscher : Carrefour perd en cassation contre Leclerc


La plus haute juridiction du pays a estimé que Carrefour n'avait pas réussi à prouver ses allégations contre le comparateur de prix édité par son concurrent.

La bisbille commence en 2006. En juin, Carrefour obtient la suspension de l'exploitation et de l'édition du site Quiestlemoinscher.com, comparateur des prix dans la grande distribution lancé en mai par son concurrent E.Leclerc. Ce dernier n'abdique pas adapte son site aux remarques du tribunal. Il lance ainsi une deuxième version en novembre 2007, veillant à garantir le caractère vérifiable des paramètres sur lesquels reposent ses comparaisons.

Un mois plus tard, Carrefour assigne à nouveau la centrale d'achat de Leclerc (Galec) ainsi que Colt, l'hébergeur du site, arguant que le site méconnaît les règles de la publicité comparative. La Cour d'appel n'y voit elle rien d'illicite ou de déloyal et en juin 2008, condamne le plaignant à verser 15 000 euros à Galec et 3 000 à Colt.

Mais Carrefour ne lâche pas prise et porte l'affaire devant la Cour de cassation. Le 19 janvier 2010 celle-ci a estimé, dans un arrêt obtenu par "Les Echos", que "les éléments dont la société Carrefour fait état (…) ne présentent, en tout état de cause, aucun caractère démonstratif déterminant". E.Leclerc peut donc définitivement continuer à éditer Quiestlemoinscher.com.

Juridique / LECLERC