Finkielkraut à l'Académie française : florilège de ses sorties "technophobes"

Finkielkraut académie française Internet poubelle "Poubelle", "enfer", "Big Brother", "totalitaire"... Voici les plus belles définitions d'Internet par le nouvel immortel de 64 ans, Alain Finkielkraut.

Alain Finkielkraut a été élu, jeudi 10 avril, pour siéger à l'Académie française, au fauteuil de Félicien Marceau, avec 16 voix sur 28. L'écrivain et philosophe est notamment connu pour être absolument réfractaire à Internet. Il est à l'origine d'un ouvrage intitulé "Internet, l'inquiétante extase", paru en 2001, et s'est depuis souvent exprimé sur le sujet. Voici quelques-unes de ses prises de position.

 "C'est la malédiction d'Internet. Bien entendu, ça rend énormément de services, les chercheurs, universitaires et journalistes sont ravis (...) mais je crois que dans cet univers de la communication, tout peut être dit. C'est un monde sans foi ni lois. Il est interdit d'interdire, on le voit sur Internet."

Interview par Jean-Jacques Bourdin, sur BFMTV. En réponse à la question "Pourquoi la société est-elle sensible aux rumeurs ?"

 "Si internet est une révolution, est-elle forcément souhaitable ? Pour parler comme Régis Debray, nous vivions dans l'ère de la graphosphère, puis il y a eu la vidéosphère et peut être aujourd'hui la numérosphère. Pourquoi toute sortie de la graphosphère doit être applaudie ? Pourquoi n'aurait-on pas le droit de penser à contre-courant sans être traité de réactionnaire ? Je m'inquiète de voir l'actuel ministre de l'Education nationale vouloir à tout prix introduire le numérique à l'école."

Interview accordée aux Inrocks, du 10/11/2013

 "Il me semble qu'Internet est l'instrument privilégié du n'importe quoi. Il est clair que cet espace peut accueillir des îlots de résistance au n'importe quoi, des sites où l'on s'efforce de s'exprimer avec le maximum de sobriété et d'exigence, mais c'est une manière d'utiliser Internet à contre-emploi. Ce qui me gène, c'est la manière dont Internet est appréhendé par le public. Cette façon de naviguer, de se promener, de déambuler... (...) L'internaute veut l'immédiateté et la gratuité."

En marge des débats au forum de Libération, en 2009.

 "Internet est un asile pour les images, les photos, les conversations volées. (...) Est-ce qu'Internet est ce lieu que je décris ou non ?  Est-ce que ce n'est pas cette poubelle de toutes les informations ?"

Emission Arrêt sur Images datée de 2009.

 "Une fois que la distinction entre le fait et l'opinion est suspendue, alors le débat meurt, il n'y a plus que des somnambules, des gens qui arrivent chacun avec leurs faits, leur version, et qui se croisent, et on ne peut plus parler. Et je crois que cela a à voir avec Internet. Le Net c'est une belle utopie, et dès que des utopies se réalisent, elles donnent des enfers, des enfers très convenables. C'est l'utopie de l'égalité et de la liberté du discours."

Débat dans "Tout le monde en parle", 30/03/2002 (A 3 minutes 40 de la vidéo)

 

Alain Finkielkraut vient de publier "L'identité malheureuse" (Stock).

Autour du même sujet