Google est "prêt à se battre" pour ne pas avoir à filtrer le Web

Eric Schmidt, a déclaré être "prêt à se battre" au sujet d'une loi qui pourrait entrer en vigueur aux US et imposer à Google un filtrage des sites illégaux.

Eric Schmidt, ancien PDG et désormais directeur exécutif de Google, a déclaré mercredi lors de la conférence Big Tent, à Londres, être "prêt à se battre", selon des propos rapportés par le journal britannique The Guardian, dans le cas où une loi qui lui imposerait le blocage des sites illégaux venait à être signée par les deux chambres du congrès et par le président des Etats-Unis. Une telle loi serait, en effet, à l'étude aux US et en Grande-Bretagne afin de luter contre le piratage, et plus particulièrement contre les sites étrangers qui gagnent de l'argent avec des services illégaux.


Le directeur de Google s'est ainsi justifié par le fait que cela nuirait à la liberté d'expression, et aurait déclaré : "si j'étais à la place d'un gouvernement, je serais très prudent lorsqu'il s'agit de proposer des solutions simples à des problèmes complexes".


Eric Schmidt a également évoqué l'Europe et surtout la France au sujet du décret relatif à la conservation des données, publié au journal officiel en mars dernier, qui demande aux entreprises de stocker pendant un an les adresses email, mots de passe et autres données des utilisateurs dans le but de mieux pouvoir lutter contre le terrorisme. "J'espère que la France ou tout autre pays ne passeront pas des lois si stupides qu'elles forcent Google à ne plus y opérer" a-t-il expliqué dans "The Telegraph".

Google / Google, Yahoo, Microsoft