Larry Page ou le retour de l'esprit start-up chez Google ?

Le co-fondateur du moteur a repris les rênes de Google ce lundi 4 avril. Il devrait chercher à redonner au groupe la souplesse d'une start-up.

Ce lundi 4 avril, Larry Page, le co-fondateur de Google a pris la présidence du moteur de recherche en remplacement d'Eric Schmidt (qui conserve un poste de président exécutif de Google et s'occupera sur des partenariats et des relations institutionnelles [lire l'article Eric Schmidt prend du recul à la tête de Google, du 21/01/2011)]. Que pourrait changer le retour de Larry Pages aux commandes de l'entreprise ?


La plupart des observateurs voient le co-fondateur de Google tenter d'apporter plus de souplesses dans l'organisation du groupe. Un vaste défi puisque Google emploie 24 400 personnes dans le monde fin 2010. Pour cela, le "Wall Street Journal" estime qu'il devrait permettre à différentes unités de gagner en indépendance et de fonctionner comme des start-up à l'intérieur du groupe, comme c'est déjà le cas pour certaines comme Youtube ou Android. 


Il y a environ un mois, Larry Page a également envoyé un e-mail aux différents chefs de projet du groupe pour leur demander de lui faire parvenir par e-mail une présentation en 60 mots de leurs axes de travail. Plusieurs managers estime que le nouveau PDG du groupe devrait s'appuyer dessus pour faire le ménage dans les projets qui ont le moins de valeur à ses yeux.


Pour retrouver un esprit start-up, Larry Page aurait également obtenu des différents dirigeants de l'entreprise qu'ils se rendent plus accessibles des différents salariés. Il aurait récemment instauré des séances de travail quotidiennes, au cours desquelles les dirigeants se retrouvent pour travailler dans des zones du siège de Google accessibles à tous les employés.


Larry Page devrait continuer les efforts entrepris par Eric Schmidt pour réduire la dépendance du groupe aux revenus tirés de son moteur de recherche. Google devrait donc se renforcer sur le display sur le fixe et le mobile. Youtube, et Android devraient donc avoir de grandes places dans la stratégie de Larry Page. Google Apps et Google Books devraient également bénéficier d'une attention particulière de la part du nouveau PDG. Les acquisitions devraient par ailleurs se poursuivre.

Google / Google, Yahoo, Microsoft