45% des Français sont prêts à vendre leur data

rapport à la data havas Si 84% des sondés se déclarent inquiets de l'usage qui peut être fait de la captation de leurs data, 45,2% sont ouverts à une contrepartie financière.

Havas Media a réalisé une typologie des Français selon leur rapport à la Data, afin de nourrir son processus stratégique "Data Driven Organic Growth" (DDOG).

Sur la base d'une enquête réalisée avec Toluna auprès de 1 000 internautes de 15 à 64 ans, cinq profils sont mis en avant : le Data Native, le Data Stratège, le Data Fataliste, le Data Parano et le Data Détendu.
Les profils se distinguent sur 2 axes : ceux qui sont inquiets de l'usage des data versus ceux qui sont sereins, ceux qui mettent en place des mesures de protection vs ceux qui restent passifs.

havas
Types de profils © S. de P. Havas

Les Data Natives représentent 24% des sondés. Ils sont jeunes (15-24 ans), conscients du phénomène mais pas très inquiets. Ils n'ont par conséquent pas une ligne de conduite très arrêtée.

Agés de 35 à 49 ans, les Data Stratèges (9% des sondés) sont plus matures, ils maîtrisent le sujet et peuvent se permettre de tirer profit du système. Ils sont ouverts à tout type de contreparties pour l'utilisation de leurs données digitales.
Les Data Fatalistes (27%) sont plutôt jeunes, conscients du phénomène, inquiets, mais peu favorables à un cadre réglementaire. La Data est une réalité de leur quotidien qu'ils acceptent.
Les Data Paranos sont les plus nombreux (36% des sondés), les plus âgés et les plus inquiets. Ils ne perçoivent aucun avantage à la captation de leurs données et sont les plus enclins à plébisciter une réglementation. Ils craignent particulièrement la fraude, la surveillance, la diffusion de leurs données médicales et la géolocalisation.
Enfin, les Data Détendus sont peu inquiets, pragmatiques et opportunistes, mais ne représentent que 4% de la population.
"Toute le monde n'a pas le même rapport à la Data et toutes les entreprises qui vivent de ces data ont intérêt d'apporter une réponse à chacun de ces types" commente Sébastien Emeriau, Directeur du planning stratégique et de l'innovation d'Havas Media. Par exemple, il recommande d'expliquer aux Data Paranos ce qu'on fait des datas, de les rassurer en définissant des règles, un label, en produisant des chartes, des livres blancs...
Globalement, si 84% des sondés se déclarent inquiets de l'usage qui peut être fait de la captation de leurs data, 46% considèrent que cela peut être une source d'opportunités, en bénéficiant notamment d'offres personnalisées.
En outre, une majorité d'internautes seraient prêts à accepter le suivi de leurs données digitales moyennant des contreparties : 45,2% sont ouverts à une contrepartie financière (miles, bons de réduction...)  et 41,6% ouverts à des contreparties non financières.
La principale crainte vis-à-vis de la Data est l'usage frauduleux, quelle que soit la tranche d'âge, devant l'atteinte à la vie privée.

havas2
Craintes en fonction des âges © S. de P. Havas

L'enquête a été menée du 5 août au 20 août 2014 par l'institut Toluna, auprès d'un échantillon de 1 000 internautes français âgés de 15 à 64 ans, représentatifs de la population française. La typologie a été réalisée sur les critères d'attitudes et de comportements vis-à-vis de la data.

 

En savoir plus sur Offremedia.com

Media / Havas