Les dernières fréquences 3G mises à prix 120 millions


Bercy a évalué à 120 millions d'euros les deux derniers blocs de fréquence 3G qui restent à attribuer. Il favorisera les opérateurs offrant de bonnes conditions aux MVNO.

Les derniers blocs de la licence 3G seront mis à prix 120 millions d'euros. Selon "La Tribune", il s'agit du prix de réserve arrêté par Bercy pour le reliquat des fréquences 3G (dans la bande 2,1 GHz) qui restent à attribuer après l'attribution de la dernière licence à Free Mobile. Ce montant a été décidé suite à une étude effectuée par la banque HSBC.

L'appel à candidatures pour ces fréquences est prévu par l'Arcep pour se dérouler au cours du premier semestre. Il sera uniquement  ouvert aux opérateurs actuels. C'est-à-dire Orange, SFR, Bouygues Telecom et désormais Free Mobile. L'attribution se fera par le biais d'une enchère à un tour. Si le montant proposé par les opérateurs sera évidemment déterminant, les modalités de mise à disposition des fréquences aux MVNO seront aussi décisives. La Commission consultative des communications électroniques doit encore donner son feu vert aux modalités d'attribution. Une réponse de sa part est attendue pour le 5 février.

Selon l'Arcep, sur les 60 millions d'abonnés mobile en France, 14 millions le sont sur les réseaux 3G. Un chiffre en progression de près de 90 % en un an grâce à au succès des smartphones et au décollage de l'Internet mobile.

3G