Patrick Drahi (Numericable) est dans le viseur du fisc

Le futur repreneur de SFR fait l'objet d'une enquête de la part du gouvernement concernant sa résidence fiscale.

Le fondateur d'Altice, Patrick Drahi, choisi par Vivendi pour reprendre SFR, est dans le viseur du gouvernement. Alors qu'Arnaud Montebourg était favorable à l'offre concurrence de Bouygues Telecom, tout en s'interrogeant sur la situation fiscale d'Altice, c'est au tour du ministère des Finances de s'intéresser à la résidence fiscale de Patrick Drahi. "L'adresse déclarée par Patrick Drahi lors de la constitution de sa holding Altice il y a deux mois n'est pas à Genève, mais à Zermatt (...). En 2008, il avait fourni une autre adresse, à Rolle, dans le canton de Vaud (...). Et en 2001, encore une troisième adresse, à Cologny, tout près de Genève", révèle ainsi BFM Business qui cite " une source gouvernementale". Selon l'Express, l'administration réclame par ailleurs à Numericable, depuis le 17 février, un total de 36,3 millions d'euros. Une somme qui correspond un montant de TVA impayé entre 2006 et 2010, et des charges de prestations de services contestées. Ce que récuse le câblo-opérateur.

Résident suisse de longue date, Patrick Drahi ne semble pas enclin à se plier aux exigences du gouvernement qui lui conseillait de gérer ses affaires depuis Paris. "Sa famille habite à Genève depuis quinze ans, ses enfants y sont arrivés jeunes et y sont scolarisés, il ne va pas les déraciner comme ça", rappelle un proche au Monde

 

SFR / Gouvernement