Xavier Niel veut diviser par 2 les prix de la 4G

Le fondateur de Free Mobile accuse ses concurrents de profiter de la 4G pour justifier leurs augmentations de prix... et prépare sa contre-attaque.

Interrogé par Benoit Duquesne dans le cadre de l'émission "Complément d'enquête" diffusée sur France 2, Xavier Niel s'est laissé aller à une confidence qui risque de donner des sueurs froides aux dirigeants du trio Orange, SFR et Bouygues Télécom. Le trublion des télécom a déclaré qu'il comptait diviser les tarifs de la 4G par deux, tout comme il l'avait fait pour la 3G. "On les laisse remonter leur prix, et quand ce sera chose faite, on recommencera à les diviser par deux. Pourquoi on s'en priverait ?" Le fondateur d'Iliad soupçonne en effet ses concurrents de s'être lancés dans cette course à la 4G dans le seul but de justifier des augmentations de prix, faisant peu de cas des attentes des utilisateurs et de la nécessité d'atteindre la couverture suffisante avant de déployer leurs offres. Ce n'est pas la décision prise par l'association UFC Que Choisir de porter plainte contre Orange et SFR pour des pratiques commerciales trompeuses en la matière qui risque de lui donner tort (lire l'article, 4G : UFC-Que Choisir porte plainte contre Orange et SFR, du 05/11/2013).

Mais pour l'instant, période d'acquisition oblige, la 4G est proposée par les opérateurs avec de fortes promotions. Orange la propose pour 1 euro de plus aux abonnés qui souscrivent à un abonnement de 30 euros minimum jusqu'au 5 février. SFR s'est donné jusqu'au 31 décembre pour proposer sa remise de 4 euros sur ses forfaits alors que Bouygues propose à ses nouveaux abonnés le remboursement au bout d'un mois du smartphone acheté lorsqu'ils sont mécontents du service. Bouygues qui a par ailleurs signé un accord d'itinérance avec Virgin Mobile, le MVNO qui proposera bientôt un abonnement à 19,99 euros par mois, sans engagement.

4G / Free Mobile