Google fait main basse sur le marché de la comparaison de vols

Un mois après avoir finalisé le rachat d'ITA Software, le moteur ouvre Google Flight Search, un service de comparaison de vols intégré à ses résultats de recherche.

Les comparateurs de vols ont du souci à se faire. Google a lancé mardi 14 septembre son outil de recherche de vols aériens, près de six mois après avoir obtenu l'aval des autorités américaines concernant l'acquisition de la société spécialisée dans l'agrégation de données des compagnies aériennes ITA. Pour l'instant, seuls les vols intérieurs américains sont proposés, mais ce service devrait prochainement être étendu aux principaux marchés du moteur de recherche. 


Google Flight Search propose à l'internaute les services de base d'un comparateur de vols. Agrémenté de l'outil de cartographie du groupe, ce moteur spécialisé permet par ailleurs de rechercher plusieurs destinations possibles pour un budget donné ou un temps de vol maximum. Google percevra vraisemblablement une rémunération de la part des compagnies aériennes pour les billets achetés par son entremise.


En lançant ce service, Google vient concurrencer frontalement les comparateurs de vols. Avec une arme de taille : l'énorme audience de Google verra s'afficher des blocs Google Flight Search en haut des résultats naturels du moteur généraliste pour des requêtes spécifiques ("vols de New York à Sans Francisco", par exemple). Pour compenser la visibilité accrue de ce nouveau compétiteur, les comparateurs existants devront, eux, acheter des liens sponsorisés... à Google (voir illustration ci-dessous).


Ce risque de voir Google devenir à la fois juge et partie sur le marché de la comparaison de vols a poussé les autorités américaines à étudier longuement le projet de rachat d'ITA. Finalement, cette opération a été validée en avril sous plusieurs conditions : Google devra notamment fournir les services d'ITA à ses concurrents et ne pourra pas s'entendre avec les compagnies aériennes pour empêcher ses concurrents d'obtenir des informations sur leurs vols. Mais aucune restriction ne concerne une quelconque interdiction de profiter de son moteur généraliste pour s'offrir une meilleure visibilité.

 

google flight search
Pour avoir plus de visibilité que Google Flight Search, les comparateurs vont devoir acheter des liens sponsorisés à Google © Capture d'écran / Google

Google / Rachat