Du maïs pour réduire la pollution des élevages

le maïs phytase permet de limiter les rejets de phosphore des porcs dans
Le maïs phytase permet de limiter les rejets de phosphore des porcs dans l'environnement. © Kadmy - Fotolia.com

Essentiel à l'alimentation de certains animaux, le phosphore est stocké dans les plantes sous une forme qui n'est pas digéré par les non-ruminants, comme le porc ou les poulets. Du coup, 40 à 80% du phosphore absorbé se retrouve dans le lisier.

En 2009, la Chine a autorisé la culture d'un maïs contenant de la phytase, une enzyme permettant aux animaux d'assimiler le phosphore des plantes. Développé par l'entreprise chinoise Origin Agritech, ce maïs possède une meilleure qualité nutritive et permet de réduire les rejets de phosphore dans l'environnement. Un enjeu majeur pour la Chine qui doit nourrir 500 millions de porcs (la moitié du cheptel mondial) et 13 milliards de poulets, canards et autres volailles. En 2013, des chercheurs canadiens ont carrément développé une nouvelle lignée de porcs transgéniques "écologiques", qui synthétisent leur propre phytase.