Un travail fastidieux

Les fleurs du safran n'ont aucune valeur. Ce sont les filaments rouges, les pistils, qui doivent être récoltés. Pour cela, pas d'autre choix que de les couper manuellement, un à un, à l'aide d'un petit ciseau courbé, d'une pince à épiler ou des ongles. Un travail fastidieux qui doit s'effectuer la même journée que la récolte. Il faut en moyenne une heure pour cueillir 2 000 fleurs et 5 heures pour en récupérer les filaments. La récolte a lieu en octobre et novembre selon les années.
©  Véronique Lazerat