Transformer les bâtiments en éoliennes géantes

le toit de la tour londonienne strata se compose de 3 turbines de 9 mètres de
Le toit de la tour londonienne Strata se compose de 3 turbines de 9 mètres de diamètre chacune. © imaginisto

Et si ce n'était plus la ville qui fournissait du courant aux bâtiments mais l'inverse ? Grâce à des rotors (c'est le nom donné à la partie tournante du générateur d'une éolienne) intégrés, les immeubles seraient à même d'alimenter, en partie, les zones urbaines en électricité.

Le Royaume-Uni a déjà expérimenté cette technologie : livrée en 2010 dans le quartier Elephant and Castle à Londres, Strata, une tour résidentielle composée de plus de 400 appartements, produit 8% de ses besoins en énergie grâce à des éoliennes bâties... dans son toit qui culmine à 148 mètres de haut. Les trois turbines de 19 kW et 9 mètres de diamètre qui le composent sont plus utiles en haut du gratte-ciel de 42 étages, où le vent peut souffler jusqu'à 56 km/h, qu'en bas. Leurs capacités de production sont estimées à 50 MWh par an.