La confidentialité des données est-elle en danger ?

L’ère numérique bat véritablement son plein et Internet joue un rôle majeur dans la vie de milliards d’individus. Pour certains, l’univers en ligne est entré dans leur quotidien (achats, opérations bancaires, vie sociale, rencontres) alors que d’autres ne restent que des occasionnels.

Pour ces deux types de profils, Internet peut être perçu comme “boîte noire” livrant plusieurs interrogations au cœur des préoccupations des entreprises. Qu’advient-il des informations saisies ? Où sont-elles stockées ? Ces données sont-elles en sécurité ? Risquent-elles, à un moment ou à un autre, d’être exploitées de façon abusive ?

Le nouveau projet de loi sur le renseignement : réelle menace pour les libertés publiques et professionnelles ?

Avec la nouvelle réglementation des données visant à renforcer le contrôle des citoyens et celles des entreprises concernant leurs données, d’autres d’interrogations viennent peu à peu s’ajouter. Selon une étude menée par Havas Media Group France en septembre 2014, 84% des internautes ont peur de l’usage frauduleux de leurs données. Or, si cette nouvelle réglementation apparaît suite à des menaces terroristes, qu’en adviendra-t-il des données de chacun et des entreprises ? Vont-elles être analysées, protégées ou encore vendues à des tiers ?

Même si la plupart des data centers ne sont pas concernés par la protection des données, l’objectif pour les acteurs du marché réside dans la préservation de la sécurité physique du data center. Avec les failles de sécurité zero day récemment dévoilées aux quatre coins du monde, la sécurité des données représente une grande préoccupation pour beaucoup d’entreprises. Elles estiment à 72%[1] que la sécurité de leurs données est primordiale. Comment se protéger au quotidien des multiples données qui seront analysées ? Les cartes bancaires sont des exemples concrets parmi lesquels la divulgation des données personnelles se fait rapidement révélant de nombreuses informations à risques.

L’aspect sécuritaire fera-t-il redouter la liberté individuelle ?

Les problèmes majeurs auxquels peuvent se heurter les internautes sont les abus de pouvoir possibles. Les pouvoirs publics vont-ils envahir aussi bien l’espace physique, privé et numérique des citoyens français ?

Difficile parfois d’en avoir une visibilité claire sur les promesses mises en avant, à savoir une collecte globale des données des individus mais qui resteraient anonymes. Comment y croire complètement quand il est si facile de découvrir pour les autorités l’identité d’une personne dangereuse, par la simple analyse de ses données personnelles. Comment  être persuadé que la moindre information de demain ne sera pas utilisée contre autrui ou soi-même ?

Quel est le rôle des pouvoirs publics ? Doivent-ils agir de manière responsable et se garder de franchir le précipice entre prévention de la criminalité et atteinte à la vie privée ?

La sécurité et le renforcement des services de renseignement ont créé le débat, et les aboutissants semblent flous pour tous les acteurs de cette loi. L’ère d’internet qui s’ouvre au monde sera indéniablement plus contrôlée et restrictive. Les plus pessimistes qui annonçaient un monde contrôlé à la Big Brother comme dans « 1984 » de George Orwell auront peut-être raison sur leurs prédictions. Les conséquences de cette nouvelle réglementation sont imprécises et nécessiteront une analyse plus approfondie pour en comprendre les bénéfices et les désavantages sur la société.

 

[1] Etude de l’Observatoire de la donnée, menée avec IDC pour MTI/EMC/Cisco en juin 2014.

Autour du même sujet