Néodyme : Continental élimine les aimants de ses moteurs

le néodyme fait partie des terres rares indispensables à la fabrication des
Le néodyme fait partie des terres rares indispensables à la fabrication des éoliennes ou des batteries de voitures hybrides. © Svenni - Fotolia.com

Le néodyme, qui fait partie des terres rares, et qui possède d'excellentes propriétés magnétiques et thermiques est un élément indispensable de la fabrication d'aimants, notamment ceux des éoliennes ou des batteries de voitures hybrides. Il faut par exemple jusqu'à 600 kilos de néodyme pour la fabrication d'une éolienne offshore ou un kilo pour chaque Toyota Prius. D'après une récente étude du MIT, la demande en néodyme pourrait augmenter de 700% au cours des 25 prochaines années. Du coup, la pénurie pourrait menacer dès 2015-2020, estime le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM).

Aux Etats-Unis, l'agence gouvernementale pour la recherche avancée (ARPA-E) a récemment attribué une bourse de 31,6 millions de dollars à 14 projets pour développer des aimants n'utilisant pas de terres rares. De son côté, le motoriste allemand Continental a lancé en 2011 un moteur électrique sans aimants, donc sans néodyme, qui équipe déjà la Fluence et la Kangoo électrique de Renault.