La lavande dépérit sous l'effet d'une bactérie

une fois le champ de lavande infecté, il ne reste aucun autre choix que
Une fois le champ de lavande infecté, il ne reste aucun autre choix que d'arracher tous les plants. © narvall - Fotolia.com / JDN

Se dirige-t-on tout droit vers la disparition de la lavande ? La plante, ingrédient indispensable de nombreux parfums mais aussi de produits médicinaux et cosmétiques, est décimée par le Stolbur, une bactérie transmise par la cicadelle (une petite cigale). La maladie, connue depuis très longtemps, connaît une recrudescence ces dernières années notamment en raison du changement climatique et de la sécheresse. En Provence, 50% des surfaces de lavande ont ainsi dépéri entre 2007 et 2010, victimes de cette épidémie. La situation semble s'être stabilisée depuis mais l'utilisation de pesticides pour traiter les cultures étant interdite en France, le Stolbur continue sa propagation.

Un fonds de dotation pour la sauvegarde de la lavande a été lancé en 2012 par l'entreprise de cosmétiques L'Occitane et la recherche agronomique tente de  mettre au point des techniques de lutte et de trouver de nouvelles variétés résistantes.