Alexandre Allard, le retour destructeur d'un expatrié

Alexandre Allard avait organisé une demolition party dans son palace. © Jean-Baptiste Mondino

Le 26 juin 2008, c'est au palace parisien le Royal Monceau que se déroulait la plus ravageuse des soirées branchées de la capitale. Chanteurs, acteurs et autres VIP s'y sont retrouvés pour tout casser. Le "demolition party" donnait le coup d'envoi des travaux de rénovation de l'hôtel de luxe, qui seront réalisés sous la direction de Philippe Starck.

A 39 ans, Alexandre Allard est désormais propriétaire à 51% du holding Paris Palace, acquéreur du Royal Monceau pour un total de 220 millions d'euros. Sa fortune personnelle provient de la vente de Consodata, une base de données marketing dont il fut le cofondateur. Les millions en poche, il décide de quitter la France et de profiter de son pactole. C'est pour sauver l'hôtel en perdition et lui donner un esprit d'avant-garde qu'il décide de se relancer dans les affaires hexagonales en 2007.

Suggestions de contenus