Israël : un pays non collaboratif

Vue d'Eilat sur la mer Rouge en Israël. © Marie-Jo Golovine

Les sociétés domiciliées en Israël ne sont pas soumises à l'obligation de publier leurs comptes. Seul le nom du directeur est requis, qui n'a même pas besoin de résider dans le pays.

Le système bancaire est "particulièrement sophistiqué" selon Offshore Fox, une association de professionnels. Les "actions au porteur" y sont par exemple en vigueur. Ce système, bête noire de l'OCDE, permet l'anonymat de l'actionnaire. L'information sur les détenteurs de comptes ne pourra être divulguée que dans le cadre d'une enquête sur le blanchiment de capitaux ou dans la lutte anti-terroriste.

Et comme Israël n'est pas membre de l'OCDE, il ne figure sur aucune liste de l'autorité, ni grise, ni blanche.