La taxe carbone mise au placard

Avec la taxe carbone, les consommateurs et les entreprises auraient payé plus cher leur carburant et leur énergie émettrice de CO2.  © arneke / Pepperwest - Fotolia.com

C'était un des piliers du Grenelle de l'Environnement : la taxe carbone devait s'appliquer aux produits riches en carbone (fioul, charbon...) et constituer le début d'une fiscalité écologique. Les élections régionales, en mars, lui seront fatales."Une taxe qui s'appliquerait en France et pas en Europe, ce n'est pas pensable", justifiait alors Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP.

Très impopulaire chez les Français, sous le feu des critiques de l'opposition la jugeant "injuste", retoquée par le Conseil constitutionnel, qui explique que la taxe toucherait les industries déjà soumises aux quotas de CO2, la taxe carbone semble donc bien enterrée, son application n'étant pas du tout à l'ordre du jour au niveau européen.